Search
dimanche 29 jan 2023
  • :
  • :

« Les filles de la Plaine », un collectif de filles qui ira loin Une volonté farouche de réussir anime toute une équipe

Écouter cet article
image_pdfimage_print

L’histoire commence en juillet dernier. Sept femmes installées ou en cours d’installation agricole et artisanale se rencontrent. Elles partagent plusieurs choses : elles cueillent ou produisent des plantes et des fruits sur de petites surfaces et transforment et vendent en direct ou en circuit court. Elles sont toutes localisées de l’autre côté de la montagne, dans la plaine des Vosges et la Vôge. Fortes de ces convergences, l’envie naît de pouvoir s’entraider et elles décident de mutualiser leurs forces pour la commercialisation et les grands chantiers mais aussi la formation.

Quelques rencontres plus tard, les filles de la plaine ont composé une box de Noël qui combine 4 types de produits de chacune d’elles. Ces boxs étaient à découvrir au marché de Noël de Vittel tout comme d’autres produits tels que les tisanes et les vinaigres mais également les bâtons de fumigation et les fruits secs aux côtés des sels aux herbes.
Adeline Kirtz a décidé de tout miser sur la reprise d’un verger familial, situé derrière l’Orée du Bois à Vittel. La jeune femme fait partie du collectif des filles de la plaine qui compte 7 personnes. Toutes les personnes du collectif sont productrices de fruits ou de fleurs. « Nous transformons nous – même l’ensemble de nos produits. Pour ma part, je produit pour le moment des fruits à hautes tiges. Pour valoriser les produits récoltés cette saison, je propose pour la fin d’année un seul produit. C’est une tisane avec des pommes séchées », déclare Adeline Kirtz.
Quant à Colette du Cheyron, c’est après un burn – out qu’elle a décidé de travailler au jardin, un des seuls lieux où elle se sentait bien. La productrice s’est installée sur la commune de Mandres – sur – Vair, où elle produit des tisanes aux aromates et du vinaigre. Elle cultive des plantes aromatiques et médicinales et pratique également la cueillette sauvage. Après une formation de deux ans, c’est sa première année d’exploitation.
[gallery type="rectangular" ids="135259,135255,135258,135257"]

L'histoire commence en juillet dernier. Sept femmes installées ou en cours d'installation agricole et artisanale se rencontrent. Elles partagent plusieurs choses : elles cueillent ou produisent des plantes et des fruits sur de petites surfaces et transforment et vendent en direct ou en circuit court. Elles sont toutes localisées de l'autre côté de la montagne, dans la plaine des Vosges et la Vôge. Fortes de ces convergences, l'envie naît de pouvoir s'entraider et elles décident de mutualiser leurs forces pour la commercialisation et les grands chantiers mais aussi la formation.

Quelques rencontres plus tard, les filles de la plaine ont composé une box de Noël qui combine 4 types de produits de chacune d'elles. Ces boxs étaient à découvrir au marché de Noël de Vittel tout comme d'autres produits tels que les tisanes et les vinaigres mais également les bâtons de fumigation et les fruits secs aux côtés des sels aux herbes.
Adeline Kirtz a décidé de tout miser sur la reprise d’un verger familial, situé derrière l’Orée du Bois à Vittel. La jeune femme fait partie du collectif des filles de la plaine qui compte 7 personnes. Toutes les personnes du collectif sont productrices de fruits ou de fleurs. « Nous transformons nous - même l’ensemble de nos produits. Pour ma part, je produit pour le moment des fruits à hautes tiges. Pour valoriser les produits récoltés cette saison, je propose pour la fin d’année un seul produit. C’est une tisane avec des pommes séchées », déclare Adeline Kirtz.
Quant à Colette du Cheyron, c’est après un burn - out qu’elle a décidé de travailler au jardin, un des seuls lieux où elle se sentait bien. La productrice s’est installée sur la commune de Mandres - sur - Vair, où elle produit des tisanes aux aromates et du vinaigre. Elle cultive des plantes aromatiques et médicinales et pratique également la cueillette sauvage. Après une formation de deux ans, c’est sa première année d’exploitation.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.