Search
dimanche 29 jan 2023
  • :
  • :

Les bouchers de Vittel restent confiants face à la hausse de l’énergie La notion de service prime sur tout malgré la situation énergétique préoccupante

Écouter cet article
image_pdfimage_print

Une fois n’est pas coutume. C’est au tour de la Confédération Française de la boucherie et charcuterie qui décide de tirer la sonnette d’alarme, afin de sensibiliser les pouvoirs publics sur leur situation face aux hausses d’énergie. Comme tous les autres artisans, la flambée du coût de l’énergie grève les comptes des acteurs de la profession. Si une mobilisation était prévue hier à Paris, les bouchers vittellois font le point.

Du côté de la boucherie Ferdinand située rue de Verdun sur l’artère principale de la cité thermale, on veut avant tout rester confiant par rapport à la situation. Pour ce commerce de centre ville, le tarif de son contrat le liant à son fournisseur d’énergie est signé jusque fin mars. Les tarifs devraient donc rester identiques jusque cette date. Pour ce commerce traditionnel tenu par la même famille depuis bien des années, on veut rester confiant et au service de la clientèle.

Pour Monsieur Lombard de la boucherie du même nom située un peu plus loin sur la place Charles De Gaulle, le chef d’entreprise s’inquiète de la situation.   Les dépenses en énergie se montent actuellement à 3000 euros par mois et les prévisions données par son fournisseur annonçait une facture multipliée par 3, soit une somme de 10 000 euros mensuel. Heureusement que le chef d’entreprise a pu négocier à nouveau avec ERDF un nouveau contrat. Avec 5 salaires à payer et sans cette petite embellie tarifaire, la seconde boucherie de Vittel aurait été contrainte de fermer son établissement.

 

[gallery type="rectangular" ids="134540,134539"]

Une fois n’est pas coutume. C’est au tour de la Confédération Française de la boucherie et charcuterie qui décide de tirer la sonnette d’alarme, afin de sensibiliser les pouvoirs publics sur leur situation face aux hausses d’énergie. Comme tous les autres artisans, la flambée du coût de l’énergie grève les comptes des acteurs de la profession. Si une mobilisation était prévue hier à Paris, les bouchers vittellois font le point.

Du côté de la boucherie Ferdinand située rue de Verdun sur l’artère principale de la cité thermale, on veut avant tout rester confiant par rapport à la situation. Pour ce commerce de centre ville, le tarif de son contrat le liant à son fournisseur d’énergie est signé jusque fin mars. Les tarifs devraient donc rester identiques jusque cette date. Pour ce commerce traditionnel tenu par la même famille depuis bien des années, on veut rester confiant et au service de la clientèle. Pour Monsieur Lombard de la boucherie du même nom située un peu plus loin sur la place Charles De Gaulle, le chef d’entreprise s’inquiète de la situation.   Les dépenses en énergie se montent actuellement à 3000 euros par mois et les prévisions données par son fournisseur annonçait une facture multipliée par 3, soit une somme de 10 000 euros mensuel. Heureusement que le chef d’entreprise a pu négocier à nouveau avec ERDF un nouveau contrat. Avec 5 salaires à payer et sans cette petite embellie tarifaire, la seconde boucherie de Vittel aurait été contrainte de fermer son établissement.  



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.