Search
samedi 3 déc 2022
  • :
  • :

Raffineries en grève – Les cheminots CGT de Saint-Dié-des-Vosges solidaires

Écouter cet article
image_pdfimage_print

Réouverture_Ligne_Epinal–SDDV_CGT_Cheminots-4Le mouvement de grève se poursuit dans les raffineries françaises. Les grévistes ont en effet décidé ce mercredi de poursuivre leur mobilisation, dont la revendication principale est l’augmentation de leurs salaires. Ce mouvement, qui a pour conséquence des pénuries de carburants dans un certain nombre de stations-service du pays, est soutenu par les cheminots CGT de Saint-Dié-des-Vosges.

A travers un communiqué de presse en date de ce 11 octobre, le syndicat déclare que « les cheminots apportent leur soutien à l’ensemble des salariés en lutte en France, qui revendiquent des augmentations de salaires substantielles. A l’heure où nous atteignons un taux d’inflation record en France, seul un partage équitable des richesses produites est la solution pour permettre aux salariés de vivre dignement de leur travail avec leur salaire. »

Les cheminots CGT appellent « les directions d’entreprises à la raison, et à ouvrir rapidement de nouvelles négociations salariales pour calmer la colère grandissante des salariés », tout en « fustigeant l’attitude du gouvernement et des médias qui, une nouvelle fois, prennent pour cible la CGT comme unique responsable du chaos que subissent les Français actuellement. »

Toujours selon le syndicat déodatien, « c’est bien le gouvernement et le patronat qui mènent ici la lutte des classes contre le monde salarial, en agitant le spectre de la réquisition des salariés en grève dans la Chimie. C’est pourquoi le syndicat CGT des Cheminots de Saint-Dié-des-Vosges reste vigilant contre toute attaque contre le droit de grève, et appelle la Confédération CGT et la Fédération CGT des Cheminots à se mettre rapidement en ordre de marche contre de telles attaques. »

J.J.

Réouverture_Ligne_Epinal–SDDV_CGT_Cheminots-4Le mouvement de grève se poursuit dans les raffineries françaises. Les grévistes ont en effet décidé ce mercredi de poursuivre leur mobilisation, dont la revendication principale est l’augmentation de leurs salaires. Ce mouvement, qui a pour conséquence des pénuries de carburants dans un certain nombre de stations-service du pays, est soutenu par les cheminots CGT de Saint-Dié-des-Vosges.

A travers un communiqué de presse en date de ce 11 octobre, le syndicat déclare que « les cheminots apportent leur soutien à l’ensemble des salariés en lutte en France, qui revendiquent des augmentations de salaires substantielles. A l’heure où nous atteignons un taux d’inflation record en France, seul un partage équitable des richesses produites est la solution pour permettre aux salariés de vivre dignement de leur travail avec leur salaire. » Les cheminots CGT appellent « les directions d’entreprises à la raison, et à ouvrir rapidement de nouvelles négociations salariales pour calmer la colère grandissante des salariés », tout en « fustigeant l’attitude du gouvernement et des médias qui, une nouvelle fois, prennent pour cible la CGT comme unique responsable du chaos que subissent les Français actuellement. » Toujours selon le syndicat déodatien, « c’est bien le gouvernement et le patronat qui mènent ici la lutte des classes contre le monde salarial, en agitant le spectre de la réquisition des salariés en grève dans la Chimie. C’est pourquoi le syndicat CGT des Cheminots de Saint-Dié-des-Vosges reste vigilant contre toute attaque contre le droit de grève, et appelle la Confédération CGT et la Fédération CGT des Cheminots à se mettre rapidement en ordre de marche contre de telles attaques. » J.J.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.