Search
samedi 3 déc 2022
  • :
  • :

Nouvel appel à la grève le mardi 18 octobre

Écouter cet article
image_pdfimage_print

manifestation-epinal-6L’Union Départementale de la CGT Vosges et le Parti Communiste Français lancent un nouvel appel à la grève et à la manifestation ce mardi 18 octobre. Un rassemblement aura lieu à 16h00 devant la préfecture à Epinal pour dénoncer l’usage de la réquisition des salariés grévistes par l’Etat et faire converger les mobilisations de tous les secteurs professionnels mobilisés ce jour-là.

Communiqué de l’union départementale de la CGT :

« À l’heure où nous atteignons un taux d’inflation record en France, seul un partage équitable des richesses produites est la solution pour permettre aux salariés de vivre dignement de leur travail avec leur salaire. La nécessité d’augmenter les salaires, les pensions et les différents minima-sociaux, est primordiale.

C’est pourquoi l’Union Départementale CGT des Vosges apporte tout son soutien aux salariés qui revendiquent des augmentations de salaires à la hauteur de la richesse créée par leur travail tant dans le secteur privé que public.

Comme les salariés de la TRANE à Golbey et à Charmes en grève depuis 8 jours, des centaines de salariés de tous les secteurs étaient mobilisés et en grève le 29 septembre dernier dans notre département. Jours après jours, partout les salariés se mobilisent avec la CGT pour réclamer leur dû et pas uniquement dans les entreprises de la Pétrochimie comme Total et Esso.

Pendant qu’une majorité de la population se « sert la ceinture », les actionnaires de grands groupes énergétiques, dont TOTAL, ont engendré des bénéfices records ce 1er semestre. Refuser des augmentations de salaire aux travailleuses et au travailleur alors que le président Total s’est augmenté le sien de 52 % pour plafonner à 5,9 millions d’euro est la preuve de l’indécence du grand patronat.

Nous condamnons le choix du gouvernement de réquisitionner les grévistes des entreprises de la Chimie c’est inacceptable et intolérable, et totalement contraire à notre droit de grève.

L’Union Départementale CGT des Vosges appelle donc le patronat et l’Etat employeur à ouvrir rapidement de nouvelles négociations salariales pour calmer la colère grandissante des salariés. »

manifestation-epinal-6L’Union Départementale de la CGT Vosges et le Parti Communiste Français lancent un nouvel appel à la grève et à la manifestation ce mardi 18 octobre. Un rassemblement aura lieu à 16h00 devant la préfecture à Epinal pour dénoncer l’usage de la réquisition des salariés grévistes par l’Etat et faire converger les mobilisations de tous les secteurs professionnels mobilisés ce jour-là.

Communiqué de l’union départementale de la CGT : « À l’heure où nous atteignons un taux d’inflation record en France, seul un partage équitable des richesses produites est la solution pour permettre aux salariés de vivre dignement de leur travail avec leur salaire. La nécessité d’augmenter les salaires, les pensions et les différents minima-sociaux, est primordiale. C’est pourquoi l’Union Départementale CGT des Vosges apporte tout son soutien aux salariés qui revendiquent des augmentations de salaires à la hauteur de la richesse créée par leur travail tant dans le secteur privé que public. Comme les salariés de la TRANE à Golbey et à Charmes en grève depuis 8 jours, des centaines de salariés de tous les secteurs étaient mobilisés et en grève le 29 septembre dernier dans notre département. Jours après jours, partout les salariés se mobilisent avec la CGT pour réclamer leur dû et pas uniquement dans les entreprises de la Pétrochimie comme Total et Esso. Pendant qu’une majorité de la population se « sert la ceinture », les actionnaires de grands groupes énergétiques, dont TOTAL, ont engendré des bénéfices records ce 1er semestre. Refuser des augmentations de salaire aux travailleuses et au travailleur alors que le président Total s’est augmenté le sien de 52 % pour plafonner à 5,9 millions d’euro est la preuve de l’indécence du grand patronat. Nous condamnons le choix du gouvernement de réquisitionner les grévistes des entreprises de la Chimie c’est inacceptable et intolérable, et totalement contraire à notre droit de grève. L’Union Départementale CGT des Vosges appelle donc le patronat et l’Etat employeur à ouvrir rapidement de nouvelles négociations salariales pour calmer la colère grandissante des salariés. »



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.