Search
mardi 28 juin 2022
  • :
  • :

Le chanteur britannique s’est installé dans le cœur du public vittellois Murray Head s’incarne comme la bande son de nos vies

image_pdfimage_print

Le chanteur britannique Murray Head a tout donné vendredi 10 juin 2022 dans un Palais des Congrès de Vittel bondé. Soirée riche en émotions et calibrée autour de chansons mythiques, mais également de pépites issues de la discographie de l’artiste. Murray Head parle parfaitement le français. Ceux qui ne le savaient pas vraiment, en ont eu la confirmation hier soir à Vittel. C’est donc dans la langue de Molière, que Murray Head a su transporter le public avec malice et délicatesse dans un voyage au cœur de sa musique nimbée de poésie.

Murray aime parler, cela fait partie du charme de l’homme de scène rencontré hier au cours d’un concert de deux heures et demi. L’humour britannique assorti d’un certain flegme s’installe comme un fil rouge tout au long du spectacle. Car Murray en pédagogue aime à expliquer la genèse de chaque chanson, en dosant ses propos de savoureuses anecdotes. Pour attraper le public et créer ainsi une belle énergie communicative, Murray nous prévient en ouverture de concert. Il va avec ses musiciens jouer en intégralité ses titres phares, mais dans le désordre par rapport aux plages du disque original sorti en 1975.

C´est tout un monde qui apparaît en filigrane derrière chaque chanson. Là des soldats dans les tranchées, ici encore des coquelicots ou un coucher de soleil. On comprend vite que l’amour en général, et l’amour des hommes est au cœur de son œuvre. L’ambiance solennelle envahit la salle au fur et à mesure de la soirée, et le public sage et captif est aux anges.

Le public présent hier à Vittel a été touché au cœur. Loin des spectacles conventionnels, le ton se fait parfois plus politique. Murray Head entraîne la salle du Palais des Congrès dans ses pensées philosophiques et ses digressions, tant sur Tony Blair que sur Georges Bush. Accompagné par des musiciens hors pair, Murray Head virevolte sur scène entre basse et batterie accompagnées d’une clarinette et même d’une mandoline.  Vient alors la mise en valeur des musiciens. Leurs longs solos instrumentaux sont salués avec ferveur par le public, gentiment lové dans une petite bulle de bonheur. Un moment magique et hors du temps dont on se souvient. Véritable bande son de nos vies, Murray Head s’est installé hier soir définitivement dans le cœur de chaque spectateur.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.