Search
lundi 27 juin 2022
  • :
  • :

« Terre d’Eau » s’intéresse à la préservation des zones humides La Com - com porte l’ambition d’inscrire la biodiversité dans les décisions d’aménagement du territoire

image_pdfimage_print

Deux demi – journées de conférences sont proposées par la Communauté de Communes « Terre d’Eau » sur le site de La Tranchée de Docelles à Épinal, le jeudi 9 juin 2022 de 14 heures à 17 heures ainsi que sur le site de Thiéfosse le vendredi 17 juin 2022 de 14 heures à 17 heures dans le cadre d’une meilleure connaissance de la « Trame Verte et Bleu »principalement sur les zones humides.

Les zones humidesLa TVB est une démarche territoriale d’envergure qui vise à maintenir et à reconstituer, mais également préserver et améliorer un réseau de continuités écologiques sur le territoire. Elle vise à maintenir et reconstituer un réseau d’échanges pour que les espèces animales et végétales puissent tout comme l’homme circuler et s’alimenter, mais aussi se reproduire ou se reposer tout en assurant leur cycle de vie. Ce projet engagé par la Communauté de Communes « Terre d’Eau » porte l’ambition d’inscrire la préservation de la biodiversité dans les décisions d’aménagement du territoire. 

« Le monde végétal ou animal a besoin d’un milieu suffisamment dimensionné et d’un réseau d’échanges pour sa survie. Ce maillage est composé d’espaces où la biodiversité est la plus représentée. C’est ce que l’on désigne par les réservoirs de biodiversité. Ces espaces sont reliés entre eux par des voies de communication, à l’image de haies et de prairies ( trame verte ) et complétées par les rivières et les mares ( trame bleue ). Dans le cadre du programme conduit par Terre d’Eau, nous souhaitions organiser une action forte envers la préservation et la restauration des zones humides. Ces milieux présentent de nombreux atouts pour l’écosystème, en agissant sur la qualité et la richesse des fourrages. Le carbone est mieux stocké et opère sa fonction épuratoire. On constate ainsi une action pour la biodiversité qui préserve des inondations », déclare Isabelle Larmet de la Communauté de Communes Terre d’Eau.

Les zones humides sont parmi les milieux les plus productifs du monde. Elles sont le berceau de la diversité biologique et fournissent l’eau et la productivité primaire dont un nombre incalculable de plantes et d’animaux dépendent pour leur survie. Les zones humides d’un bassin versant, contribuent également à la qualité de la ressource en eau par leurs effet auto – épurateur et par leur rôle de stockage qui pondèrent très efficacement les effets dévastateurs des crues. Ce processus favorise le renouvellement des nappes phréatiques. Malgré les grands progrès accomplis depuis quelques dizaines d’années, les zones humides restent parmi les écosystèmes les plus menacés du monde par le drainage et l’assèchement, mais aussi par le retournement des prairies et la surexploitation de leurs ressources. Au cours du siècle précédent, les deux tiers de ces milieux ont disparu en France.

L’ensemble de ce vaste projet d’un montant 130.000 euros est financé à hauteur de 80% par l’Agence de l’eau Rhin – Meuse, et à hauteur de 20% par la Communauté de Communes Terre d’Eau. Ce projet vise également à l’amélioration du cadre de vie et à l’attractivité résidentielle et touristique.

Ces demi-journées seront conjointement animées par :

Cécile Royer de la Direction Départementale des Territoires ( DDT )

Thibault Hingray du Conservatoire d’Espaces Naturels de Lorraine ( CENL )

Catherine Meyer et Pierre-Olivier Lausecker de l’Agence de l’Eau Rhin – Meuse  

Christel L’Huillier de l’Agence de l’Eau Rhône – Méditerranée – Corse




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.