Search
jeudi 26 mai 2022
  • :
  • :

Marie – Alix Floquet s’apprête à tourner son premier film Une vittelloise passionnée par le 7ème art se lance dans la grande aventure du cinéma

image_pdfimage_print

Marie - Alix Floquet

Le cinéma n’était pas le premier choix de Marie – Alix Floquet. Après de brillantes études scientifiques, la jeune Vittelloise a décidé de changer de voie. Le cinéma a toujours été une passion et l’envie d’être comédienne était en germe sans véritablement s’exprimer. Un stage de théâtre suivi d’un petit rôle et la fréquentation des plateaux, ont décidés la jeune fille. C’est bien dans le monde du cinéma qu’elle souhaite désormais travailler et exprimer son talent. La technique la passionne par dessus tout et c’est avec l’aide d’une équipe d’une trentaine d’étudiants en cinéma que Marie -Alix s’apprête aujourd’hui à tourner son premier vrai film dont le titre est « Résilience ». Un format de 12 minutes mais qui a tout d’un grand.

Comment est née l’envie de faire ce métier ?

J’ai eu la chance de baigner dans le cinéma depuis toujours. Ma famille nous a éduqués très tôt à l’image et à regarder des films. Après des études scientifiques, j’ai participé à un stage et découvert les métiers du cinéma dans leur diversité. Une première approche comme figurante, suivi d’un petit rôle dans un second projet ont décidés de mon orientation future. J’ai eu envie de découvrir les différents métiers que l’on rencontre sur un plateau et dans quelques jours, je serai aux manettes pour donner le premier tour de manivelle. C’est une aventure ».

Quel est le synopsis de ce premier film ?

« Gwen, l’héroïne du film, a grandi avec Nathan depuis leurs naissances et sont comme frères et sœurs. Nathan va se laisser un jour emporter par ses désirs et ceux de ses parents. Il demande alors à Gwen de se mettre en couple, mais celle-ci ne répond pas à sa demande. À l’approche de Noël, Gwen se rend chez Nathan pour une soirée et je vous laisse découvrir la suite de l’histoire, car au cinéma il faut laisser planer le mystère. Tout est donc à découvrir sur grand écran ».

Vous avez choisi de travailler tout particulièrement sur l’image et la lumière afin de créer une ambiance particulière sur le tournage ?

« La lumière est en elle-même un personnage dans le film. Elle crée une atmosphère nimbée de mystère. Elle enveloppe littéralement les personnages. J’ai choisi de travailler dans une gamme chromatique de couleurs vives et fortes, avec une large palette de verts et de bleus à laquelle j’ai souhaité ajouter du brun. L’ensemble est dense et je trouve que ça fonctionne plutôt bien. J’ai volontairement créé une ambiance feutrée, où les dialogues sont présents en filigrane et viennent se poser comme un souffle sur l’image. C’est avant tout la lumière et la couleur que je souhaitais travailler sur le projet ».

Vous avez déjà un distributeur pour ce premier film ?

« Nous avons cette chance en effet et c’est assez rare dans le cadre d’un premier film réalisé dans un format court. Nous présenterons avec toute mon équipe ce travail lors de prochains festivals. Pour le réaliser, nous avons eu une aide de la fac de cinéma ainsi qu’une aide au niveau du prêt de matériel car il en faut énormément ».

Vous vous apprêtez à donner le premier tour de manivelle au tout début mai ?

« La première semaine de mai et nous sommes prêts. Le tournage aura lieu de nuit en région parisienne. Nous sommes arrivés à obtenir toutes les autorisations nécessaires car tourner en extérieur à Paris où en région parisienne relève d’un véritable parcours du combattant. Nous avons programmé quatre jours de tournage. On est très serré en terme de timing et il ne faudra pas perdre de temps. En général pour le tournage d’un long métrage, on compte une journée de travail par minute de projection. Il est important de ne pas prendre de retard, car au cinéma les retards impactent fortement les budgets. Nous avons lancé une cagnotte participative afin de récolter des fonds. L’ensemble de l’équipe est composée d’étudiants en écoles de cinéma. Ils ont accepté de participer à cette aventure bénévolement et je les en remercie. Ils me donnent tous un punch incroyable et me font confiance sur le projet ».

Le lien pour la cagnotte avec présentation du projet : cliquez ici !




3 réactions sur “Marie – Alix Floquet s’apprête à tourner son premier film

  1. Cordier

    Suce boule boule de la mairie si elle avait pqs ke nom de flouquet pas d article vraiment vous êtes un comique ave vos article à faire de la leche mdr pitié de vous

    répondre
    1. COLAS

      Cher monsieur,
      Il est déplorable de voir des commentaires aussi désobligeants envers une jeune fille qui n’essaye que de défendre son projet et un journaliste que ne fait que son travail.
      Elle s’appelle certe FLOQUET mais comme tout à chacun elle a le droit de promouvoir ses projets et son travail.
      Avez-vous au moins pris le temps de regarder le sujet au combien important de son projet ?
      Il serait également bon de se demander si nous aurions eu tous le courage de faire de même à son âge ?
      A bon entendeur.

      répondre
    2. Contos

      Un projet réfléchi et travaillé qui invoque des thématique importante qui ont fortement émergées au cours de ces dernières années.

      Merci de continuer à la contribution de la libération de la parole.

      Hâte de pouvoir visionner Résilience!

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.