Search
samedi 28 mai 2022
  • :
  • :

L’actrice Candice Patou rend un vibrant hommage à l’acteur Michel Bouquet Robert Hossein disait de lui qu’il était le plus grand Javert du cinéma

image_pdfimage_print

L’acteur Michel Bouquet est décédé à l’âge de 96 ans ce mercredi 13 avril 2022. C’est un géant du cinéma et du théâtre, unanimement salué par la profession et les politiques. Si de nombreuses personnalités et des anonymes ont salué la mémoire de celui qui était considéré comme un un des plus grands acteurs de son temps, la comédienne Candice Patou tenait aujourd’hui à lui rendre hommage. Plus de 50 ans d’amitié entre le comédien et le couple qu’elle formait avec Robert Hossein, avec qui l’acteur avait tourné en 1982 dans le film « Les Misérables ».

Était-ce la première fois que vous rencontriez Michel Bouquet à l’occasion du tournage des Misérables en 1982 ?

« Robert avait une grande admiration pour Michel Bouquet qu’il connaissait bien. Dans la vie, c’était un homme érudit et empreint d’élégance qui aimait les beaux textes. Robert l’a convaincu d’être son Javert pour le film, car il le voyait parfaitement dans le rôle. L’immense succès du film lui a d’ailleurs donné raison. Je me souviens qu’après chaque prise, Robert disait de Michel Bouquet qu’il était sans conteste le plus grand Javert que le cinéma avait connu ».

Quels souvenirs avez-vous du tournage face à Lino Ventura ?

« Michel était comme un vrai chien policier face à Jean Valjean interprété par Lino Ventura. Robert avait eu du mal à convaincre Lino pour le rôle, car il ne voulait pas tourner en costume. Dans les scènes qu’ils tournaient ensemble, Bouquet le guettait en permanence. Javert est un psychorigide qui ne supportait pas la rédemption de Jean Valjean. Michel Bouquet avait véritablement un éclat incroyable dans ce rôle ».

Comment se passaient les prises de vue sous la direction de Robert Hossein ?

« Robert avait une admiration sans borne pour Michel Bouquet. Il était saisi par son intériorité et son sérieux mais également par ses immenses qualités d’acteur. Bouquet travaillait ses rôles sur le bout des doigts, il était transcendantal. Ils avaient tous les deux un véritable dialogue. Robert avait des visions très précises pour mettre en scène Victor Hugo, notamment dans les grandes scènes comme celle des barricades. Pour ma part, j’interprétais le rôle d’Éponine et si je voyais Michel tous les jours sur le plateau, je n’avais pas de scène avec lui ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.