Search
jeudi 26 mai 2022
  • :
  • :

L’OMS de Contrexéville organise l’opération Mars Bleu pour le cancer Farid Bouaoune et son équipe sensibilisent le monde des sportifs au cancer colorectal

image_pdfimage_print

Mars Bleu Contrexéville

Mars Bleu est une opération organisée par l’OMS de Contrexéville tout au long du mois de mars 2022. Si à ce jour le public est sensibilisé à juste titre à l’opération Octobre Rose pour le cancer du sein, l’opération Mars Bleu qui a pour but d’informer et de sensibiliser la gente masculine au cancer colorectal est moins connue du grand public. Cette forme de cancer se développe à partir des cellules qui tapissent la paroi interne du rectum et du colon. Le plus fréquemment, ces tumeurs malignes proviennent d’une tumeur bénigne appelée polype. Aujourd’hui en France c’est le 3ème cancer le plus fréquent et le second le plus meurtrier.

Avant sa prise de fonction à l’OMS de Contrexéville, Farid Bouaoune a organisé diverses opérations afin de sensibiliser un public le plus large possible à cette forme de cancer. « Il était important à mon sens de valoriser Mars Bleu au quotidien, notamment auprès des acteurs du sport car si Octobre Rose est bien connu du public, on doit reconnaître que l’opération Mars Bleu ne parle pas assez aux gens. Il est donc important de ne pas oublier les femmes, mais on se doit également de penser aux hommes » confie Farid Bouaoune.

Pour organiser cette manifestation dans le cadre de l’OMS de Contrexéville avec l’ensemble de son équipe, Farid Bouaoune a rencontré la référente du territoire qui lutte contre le cancer à Épinal. Le projet de l’OMS tenait à faire rayonner Mars Bleu d’une façon simple afin qu’il parle au plus grand nombre. Partant du principe que chacun peut s’engager pour cette cause, Farid Bouaoune a fait appel aux sportifs de tous niveaux quel que soit leur niveau de compétition et selon les capacités de chacun.

Pour participer, le principe est simple. L’OMS de Contrexéville a proposé à l’ensemble des sportifs qui souhaitaient adhérer au projet de faire une photo où une vidéo de leur choix lors d’un entraînement, et de la poster sur le site de l’OMS. Si certains sportifs ont joué le jeu en postant des photos prises lors de leur exploits sportifs, d’autres ont postés des vidéos. Ceux qui n’ont pas voulu s’exposer sur les réseaux sociaux ont fait des dons.

« Libre à chacun de s’exposer où pas d’une façon publique, l’important est de participer à cette opération et la faire connaître. Ce projet dans les années à venir demande à être développé et nous y réfléchissons. À ce jour, il a besoin de davantage de visibilité et d’être valorisé auprès d’un vaste public » confirme Farid Bouaoune.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.