Search
vendredi 20 mai 2022
  • :
  • :

Un grand moment de théâtre à Vittel avec « Madame Pylinska et le secret de Chopin » Éric-Emmanuel Schmitt dans une fable tendre et comique

image_pdfimage_print

Éric Emmanuel Schmitt
Après la tournée triomphale de « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran » qu’il interprète lui-même sur scène depuis 4 ans, Éric-Emmanuel Schmitt pose ses valises à Vittel ce 25 mars 2022 pour présenter son nouveau spectacle intitulé « Madame Pylinska et le secret de Chopin ». Dans ce monologue autobiographique et drôle où il fait vivre plusieurs personnages colorés, Éric-Emmanuel explore l’œuvre de Chopin en sautant de pièces célèbres en pages plus rares. La mise en scène toute en finesse est signée Pascal Faber. Le comédien  sera accompagné au piano par Nicolas Stavy.

D’où vous viens cette passion pour Chopin ?

« Elle me vient de mon enfance. Je me souviens du salon familial où trônait un piano sombre que torturait régulièrement ma grande sœur. Un jour, une femme s’assit devant ce meuble et en tira des sons enchanteurs. Le temps s’arrêta et la lumière envahit la pièce. J’ai entendu la respiration du silence. Que s’était t’il passé? Chopin ».

Que s’est-il passé ensuite ?

« Toute ma vie j’ai cherché le secret de ce moment-là. J’ai appris le piano mais Chopin m’a toujours échappé. À l’âge de 25 ans en rencontrant une professeure polonaise de piano totalement excentrique du nom de Madame Pylinska, j’ai traqué le secret de Chopin ».

Comment définiriez-vous ce nouveau spectacle ?

« La musique de Chopin et les mots cheminent à part, puis parfois ne font plus qu’un. Les mots deviennent musique et la musique devient verbale. Ensemble, ils plongent le spectateur au cœur de l’humain. C’est une rencontre comme je les aime, tendre mais également habillée d’humour. Cette rencontre nous plonge au plus intime de l’intime ».

Vous êtes également le directeur depuis 2012 du Théâtre Rive Gauche de la rue de la Gaité à Paris. Comment avez-vous passé la crise de la Covid-19 ?

En fait, il y a plusieurs crises. Tout d’abord la crise de la Covid. En ce qui nous concerne au Théâtre Rive Gauche, nous étions en bonne santé et grâce aux aides gouvernementales je dois dire que nous y sommes restés. Il faut vraiment le dire, car je vais dans plus de cinquante pays et on peut à juste titre faire un cocorico sur la façon dont la France a traité la crise. Les milieux de la culture ont été soutenus pour pouvoir la traverser. Nous avons bien entendu été frustrés de devoir arrêter le spectacle. Nous avions engagé beaucoup d’argent pour la promotion. Si cela a été frustrant, ça n’a pas été mortifère ».

Êtes-vous touché par la situation actuelle en Ukraine ?

« Durant les tournées en province non, car j’ai la chance de jouer devant des salles combles. À Paris, il y a actuellement un repli sur soi des spectateurs qui au premier jour de la guerre ont un peu cessés de sortir. Cette guerre risque de frapper de nouveau le monde du spectacle. ».

Vous dites que « faire du théâtre, c’est écrire sur l’eau ». Comme vous venez à Vittel, comptez-vous  y rester quelques temps pour y écrire ?

« Écrire sur l’eau, c’est toute la beauté dérisoire du spectacle vivant. On écrit sur la mémoire des spectateurs vivants, en laissant des reflets où des ondes dans leur mémoire. Ça se dépose là, sur quelque chose qui est lui-même vivant et qui lui-même un jour disparaîtra. C’est très différent de déposer la pensée en noir sur les pages d’un livre ou en photo sur la pellicule d’un film. Et paradoxalement c’est ce que j’aime le plus parce que c’est la vie même. C’est un moment partagé, c’est l’incandescence. C’est quelque chose de solaire où je me dépense sans compter. On se consume pour exister dans la mémoire des autres, qui eux sont totalement là et participent à ce moment. On joue en relation avec le public, et c’est à chaque fois différent. C’est beau comme une histoire d’amour car on écrit dans l’éphémère ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.