Search
samedi 28 mai 2022
  • :
  • :

Le « Collectif Eau 88 » attire l’attention sur les arbres mourants du parc Une des thématiques de la journée mondiale de l’eau à Vittel

image_pdfimage_print

Une journée mondiale de l’eau était organisée ce mardi 22 mars à Vittel par le « Collectif Eau 88 », en lutte contre Nestlé Waters. Cette journée mondiale de l’eau a été instituée par l’Organisation des Nations Unies depuis 1992 afin de sensibiliser le public à une gestion durable des ressources en eau de la planète. Depuis plus de trente ans, les menaces sur ce bien commun n’ont cessé de s’intensifier.

Le thème officiel de l’année 2022 était consacré aux eaux souterraines et le « Collectif Eau 88 » ainsi que « L’eau qui mord » ne pouvaient être absents de cette journée. L’association avait donc donné rendez-vous à ses sympathisants sur le parking « Bonne Source » de la cité thermale. Une soixantaine de personnes y étaient réunies autour de quelques artistes sculpteurs ou musiciens. Vers 14 heures, l’assemblée réunie sur le parking « Bonne Source » a initiée un cortège en direction de la gare de Vittel pour se diriger ensuite en musique vers la rue de Verdun avant de prendre la direction du parc thermal.

« En 2018 nous avons effectué une visite du parc avec l’association « Oiseaux Nature » à laquelle j’appartiens. Le but de cette visite était d’observer les oiseaux peuplant le parc thermal. Ce jour là, nous étions accompagnés par un professeur du lycée agricole de Mirecourt qui nous fait observer que seul un entretien de sécurité est effectué dans le parc. Ce professeur attire l’attention des participants de cette visite sur le fait que de nombreux arbres sont en train de mourir. Le décideur de la société « Agrivair » de l’époque répond que s’il a bien conscience du problème, il ne sait pas quoi faire pour y remédier » déclare Bernard Schmitt.

« Notre Collectif demande alors à un professeur suisse de l’Université de Berne et de Zurich de venir voir sur place ce qui se passe. Deux causes sont alors évoquées par ce scientifique. La première concerne le détournement du « Petit Vair » et la seconde attire notre attention  sur la baisse de niveau des nappes phréatiques. Or notre combat depuis 6 ans est de connaître avec précision l’état des nappes exploitées par Nestlé Waters qui se refuse à nous les communiquer » continue Bernard.

Pour travailler sur les arbres mourants du parc, nous sommes en contact étroit avec les services de l’ONF qui teste actuellement différents types d’arbres dans des carrés tests. À ce jour, je ne dis pas que Nestlé Waters tue son parc, mais que les difficultés que nous connaissons actuellement doivent faire l’objet d’une étude à mener avec des scientifiques » poursuit Bernard Schmitt président du « Collectif Eau 88 ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.