Search
jeudi 28 oct 2021
  • :
  • :

Vaccination forcée : des soignants vont « jeter l’éponge » et faire autre chose Les annonces gouvernementales pourraient « fracturer encore un peu notre système de santé »

image_pdfimage_print

vaccination soignants

Le président de la République Emmanuel Macron s’est exprimé lundi soir à 20h depuis le « Grand palais éphémère » pour annoncer ses décisions concernant les mesures de restrictions pour les mois à venir dans le cadre de la crise de la Covid-19. Parmi ces mesures, le « pass sanitaire » obligatoire pour de nombreuses activités et la vaccination imposée à certaines professions.

Parmi les professionnels de santé, l’intervention du chef de l’État est diversement appréciée. « Il y a des soignants qui vont se faire vacciner », affirme Marc-Anthony Duarte Fernandes, vice-président du Syndicat CFTC Santé Sociaux des Vosges. D’autres, par contre, vont « jeter l’éponge » et faire autre chose. « Tout le monde ne se vaccinera pas, ça c’est sûr ». Ce qui pourrait prochainement entraîner des problème d’effectifs, et « fracturer encore un peu plus notre système de santé ». Si, après avoir été retissant, il a lui même décidé de se faire vacciner, Marc-Anthony Duarte Fernandes respecte la décision de chaque professionnel de santé, qu’il choisisse la vaccination ou non. « Je pense qu’on devrait laisser le choix aux gens », affirme t-il. « Je trouve dommage de contraindre, d’imposer (…) Je préfère plus convaincre que contraindre ».

« Même si on nous injecte un vaccin, est-ce qu’il va être efficace ? », s’interroge Thierry Sarrazin, président du Syndicat CFTC Santé Sociaux Vosges. Le risque de nombreux variants n’est pas à écarter. « Il sera jamais efficace à 100 % ». Cependant, selon le représentant syndical, une large campagne de vaccination peut avoir un effet positif : « plus la population sera vaccinée, plus ça pourra être enrayé ». Dans le même temps, des interrogations se font entendre. La crainte pour de nombreuses personnes d’éventuels effets secondaires liés à l’injection. « La composition du vaccin du Covid, on ne la connaît pas. On sait pas ce qu’ils ont mis dedans », affirme Marc-Anthony Duarte Fernandes. Par ailleurs, « toutes les théories, enrichir « Big Pharma » et compagnie, elles se tiennent toutes ». Une chose est sûre, la confiance est rompue entre le gouvernement et une partie des français.

La manière dont le président de la République et le gouvernement « ciblent » les soignants ne passe pas. « Au début on était applaudis, on était des héros. On était toujours là, on nous a même fait travailler en étant Covid positif », rappelle Marc-Anthony Duarte Fernandes. Une situation qui a bien changé. Aujourd’hui, « on est presque pointé du doigt ». Depuis le début de la crise, les services ont su s’adapter malgré la pénurie de matériel, s’organiser pour nettoyer les surfaces touchées et ainsi éviter toute contamination. On se souvient ici des décisions contradictoire de l’exécutif, notamment concernant le port du masque. Le « pass sanitaire » ne fait pas non plus l’unanimité parmi les professionnels de santé. « Ça va complètement diviser les gens », affirme le vice-président CFTC Santé Sociaux des Vosges. « Les vaccinés vont pointer du doigts les non vaccinés ». Espérons ne pas en arriver là.




Une réaction sur “Vaccination forcée : des soignants vont « jeter l’éponge » et faire autre chose

  1. Cacal Vosges

    Je soutiens les soignants vacciné ou pas. La dictature en marche !
    Si vous les restaurateurs, bars, supers marchés acceptez de contrôler vos clients et salariés, vous serez des collabos ! Le mot est fort mais j’en vois pas d’autres

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.