Search
lundi 18 oct 2021
  • :
  • :

Liffol-le-Grand- le monument aux morts fête ses 100 ans.

image_pdfimage_print

IMG_20210417_110927-min-min


Ce samedi 17 avril, Cyril Vidot, maire de la commune, a procédé à un dépôt de gerbe aux monuments morts à l’occasion de son 100e anniversaire en présence de Cyprien Lemaire, secrétaire et porte drapeau du Souvenir Français.
Le jeune néocastrien bénévole au Souvenir Français depuis ses années d’écolier a sollicité Cyril Vidot il y a quelques mois en lui envoyant un courrier l’invitant a célébré le centenaire du monument.
La situation sanitaire actuelle ne permettant pas les rassemblements,  la population n’a pas étais convié et s’est déroulé à huis clos.
«L’inauguration du monument aux morts de Liffol-le-Grand eut lieu le dimanche 17 avril 1921 en présence de M.Morel, sous-pwréfet de Neufchâteau reçu par MM. Laval, maire et Bégin, adjoint de Liffol-le-Grand, qui lui présentaient les membres du Conseil municipal.
Un cortège se formait dans l’ordre suivant : l’Harmonie de Liffol-le-Grand ; les sapeurs-pompiers ; la délégation de la société Ste-Barbe ; la délégation de l’Association des mutilés et anciens combattants de l’arrondissement, Laval, maire, Bégin, adjoint, des membres du Conseil municipal, des fonctionnaires, des invités.
L’Harmonie de Liffol-le-Grand exécutait la Marseillaise. Toutes les têtes se découvraient. Le monument apparaissait sur un socle de granit des Vosges une figure allégorique symbolisant la France couronnant ses héros.
Les enfants des écoles chantèrent l’hymne aux morts de Victor Hugo.
M.Bégin, adjoint au maire, prononça un patriotique discours. Il fit l’éloge des enfants de Liffol, qui eurent donné de leur vie pour la défense de la Patrie. Il adressa l’impression de la sympathie de tous ses concitoyens aux familles des glorieux morts et principalement au dévoué maire de Liffol-le-Grand, si cruellement éprouvé par la perte de deux de ses fils, tombés tous deux au champ d’honneur.
Les clairons des pompiers sonnaient aux champs.
Deux mutilés firent l’appel des morts.
L’Harmonie de Liffol joua la marche funèbre de Chopin.
Successivement, MM. Morel, sous-préfet, au nom du gouvernement de la République, Noirtin, au nom de l’Association des mutilés et des anciens combattants de l’arrondissement de Neufchâteau,
Corroy, ancien instituteur de Liffol-le-Grand et Clément, maire de Neufchâteau, conseiller d’arrondissement prononcèrent d’émouvantes allocutions.»
Journal le Télégramme des Vosges du jeudi 21 avril 1921, retrouvé par le secrétaire du Souvenir Français.
Lors de l’inauguration des centaines de personnes étaient présentes, cent ans après la Covid-19 en a décidé autrement.
DS

IMG_20210417_111222-min

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.