Search
mercredi 21 oct 2020
  • :
  • :

Grand : fête de la science ce samedi 10 octobre Communiqué

image_pdfimage_print

Samedi 10 octobre, à l’occasion de la Fête de la science, le Conseil scientifique de Grand s’ouvre au public via Internet !

Pour la première fois, le conseil scientifique présidé par John Scheid (professeur émérite au Collège de France), sera filmé et le public pourra suivre plusieurs conférences sur la page Facebook du site de Grand https://www.facebook.com/GrandDomremy . Il sera également possible d’intervenir et poser des questions.

Ce conseil scientifique sera consacré notamment à l’établissement d’un premier bilan des recherches menées au cours de ces trois dernières années. L’occasion de prendre connaissance des dernières découvertes réalisées sur le site, qu’il s’agisse des fouilles archéologiques, des prospections de terrain ou d’analyses en laboratoire.

Programme des interventions :

9 h 30 – John Scheid (Collège de France) : « Où en est l’enquête sur le statut de Grand : ville sanctuaire, vicus  ou simple agglomération ? ».

10 h – Thierry Dechezleprêtre (Conseil départemental des Vosges) : « Grand, une agglomération antique très originale : bilan des dernières prospections ».

10 h 30 – Michel Dabas (Cnras, UMR 8546 – AorOc) : « L’atlas archéologique de Grand sur Chronocarto »

11 h – Michel Dabas et Mattéo Tangje (Cnras, UMR 8546 – AorOc) : « Les tablettes zodiacales de Grand en 3D ».

Grand : une longue tradition de recherches archéologiques

Depuis sa découverte au XVIIIe siècle, Grand ne cesse d’étonner le chercheur ou le simple touriste par la taille imposante de ses vestiges et le caractère parfois exceptionnel des découvertes qui y sont réalisées. Des historiens de renom, comme Camille Jullian, Albert Grenier ou encore Paul-Marie Duval ont largement contribué à la réputation de cette agglomération antique.

En 1960, Édouard Salin, célèbre archéologue et membre de l’Académie met sur pied un ambitieux programme de recherche faisant appel aux méthodes les plus innovantes pour l’époque. À partir de 1966, de nouvelles recherches sont entreprises dans l’amphithéâtre sous la direction de Roger Billoret, autre figure de l’archéologie lorraine. Plus de trente ans seront nécessaires pour mener à bien le chantier de dégagement de cet édifice prestigieux dont la démesure ne cesse d’interpeller. Mais la singularité du site de Grand tient sans doute à la présence d’un vaste réseau d’eau souterraine empruntant des galeries dont l’étude menée par Jean-Paul Bertaux a bénéficié, entre 1989 et 1991, du mécénat technologique et scientifique d’EDF.

De manière à établir un bilan des connaissances et à interpréter les nombreuses découvertes réalisées, le Conseil départemental des Vosges coordonne un Projet collectif de recherche, en partenariat avec le ministère de la Culture et de nombreuses universités françaises. Beaucoup de choses restent encore à découvrir à Grand.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.