Search
samedi 24 oct 2020
  • :
  • :

Vittel : «Septembre en or», est le mois où il faut parler des cancers pédiatriques Soutenez l'association "Le courageux combat d'Antoine".

image_pdfimage_print

IMGP6618

Septembre en or, est le mois de sensibilisation pour parler des cancers de l’enfant, car on l’évoque encore trop peu, et il faut des parents comme «Le courageux combat d’Antoine» pour le faire.

Les cancers pédiatriques sont rares, méconnus, et concernent moins de 1 % des cancers…, et pourtant ils sont la première cause de décès des enfants par maladie (leucémies et tumeurs cérébrales principalement). Deuxième cause de mortalité après les accidents.

En France, chaque année, ce sont 2 500 enfants et adolescents qui seront diagnostiqués dont 500 décéderont. La moitié des enfants ont moins de 5 ans. Un enfant sur 400 sera touché par un cancer avant sa majorité, et environ 90 seront pris en charge à l’hôpital d’enfants de Nancy-Brabois.

L’enjeu de la recherche en cancérologie pédiatrique est de guérir un maximum d’enfants avec un minimum de séquelles. Moins de 2 % des fonds dédiés à la recherche anti-cancer sont alloués aux cancers pédiatriques. Et pourtant les cancers de l’enfant sont différents de ceux de l’adulte, et nécessite un traitement spécifique. Pour notre association, il est donc primordial de cofinancer des projets de recherche contre les cancers pédiatriques. Nous rêvons qu’un jour, les médecins n’aient plus à dire à des parents : «Votre enfant a un cancer…, et ce cancer nous ne savons pas le soigner.»

«Nous ne pouvons souhaiter à personne de vivre ce que nous avons vécu avec Antoine. C’est pour cela que nous nous battons pour les autres», expliquent Christine Poinsot. Pour mémoire, Antoine était plein de vie, souriant, sportif, et collégien à Jules-Vernes (en 3e), quand le terrible diagnostique est tombé. Antoine souffrait d’une tumeur au cerveau. Il a lutté courageusement durant quinze mois (chimiothérapie, radiothérapie…), mais l’adolescent s’en allé le 7 janvier 2013.

Ainsi est née l’association «Le courageux combat d’Antoine» en septembre 2012, où une incroyable chaîne de solidarité s’est formée pour aider Antoine et sa famille.

Que de chemin parcouru depuis, car l’association et sa présidente Christine Poinsot sont très investies dans cette cause. Grâce aux actions menées en 2019 par et pour la structure associative, à la générosité des partenaires, d’autres associations, de particuliers, des événements comme «Une nuit pour 2500 voix»…, ce sont 26 000 euros qui vont pouvoir être reverser à la recherche médicale, via le Professeur Chastagner, chef de service d’hémato-oncologie pédiatrique. Puis à la recherche fondamentale, à l’Aremig pour l’hébergement des familles à la maison des parents, à «Chacun son Everest» pour les séjours d’une semaine offerts aux enfants atteints de cancer, a des familles d’enfants hospitalisés au CHOV de Neufchâteau, ou en structures à l’IME et IF Pro de Darney. Pour financer un cartable connecté (lien avec la classe), et soutenir les projets de «Baskets aux pieds» (casques virtuels) à l’hôpital d’enfants malades de Nancy-Brabois. Il y a tant à faire et tant à qui donner !

«Depuis le 1er septembre, Marc-Antoine Fortuné, qui était le joueur de football préféré d’Antoine, est devenu le parrain de l’association. Comme pour tous, cette année est dramatique à cause du coronavirus, car toutes les manifestations que nous devions organiser ont été annulées. Nous avons néanmoins pu tenir un stand aux puces de Vittel en août, et être présent à l’hippodrome de Vittel pour la fête de la mirabelle. Nous ferons du mieux que nous pourrons», précise Christine Poinsot.

Bulletin d'adhésion 2020

N’hésitez pas à soutenir l’association «Le courageux combat d’Antoine»

760 avenue Division Leclerc

88800 Remoncourt

Tél. : 06 85 26 61 06

Mail : lecourageuxcombatdantoine@gmail.com

Alain Buffe

A. B.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.