Search
dimanche 29 nov 2020
  • :
  • :

Vittel : une commémoration sous forme restreinte pour cause de coronavirus

image_pdfimage_print

Pour mémoire, le mardi 12 septembre 1944, quelque six cent allemands tiennent encore sous leur joug la cité thermale et aux issues de la ville, quelques canons et chars sont mis en position. Venant de libérer Contrexéville la veille, le sous groupement Massu se dirige sur Vittel et envoie une patrouille blindée en reconnaissance. Il est 9 h30 et cette avancée est stoppée nette dès les premières maisons par des chars Panther qui touchent un Sherman, le «Ancinnes», qui est percé de toutes parts, brûle. Il est 10 h, la surprise a échoué et la patrouille se replie. Commence alors le pilonnage des positions fortifiées allemandes et quelque 1 500 obus arrosent plusieurs quartiers vittellois. Les colonnes motorisées et blindées allemandes se replient vers Haréville et route de Dompaire. Il est 14 h, l’attaque est ordonnée par le commandant Massu et Vittel est traversée de part en part, et libérée de ses occupants nazis vers 17 h. Héros libérateur la veille, le lieutenant Paul Gauffre était mortellement atteint à bord de sa mitrailleuse par l’un des derniers Panther à décrocher. Dès lors le général Leclerc et sa 2e DB, après avoir libéré en personne le camp d’internement des anglo-saxons, pouvait poursuivre son offensive sur la 112e Panzer Division qui se dirigeait sur Dompaire.

C’est le premier adjoint, Patrick Floquet qui a officié en lieu et place du maire, Franck Perry. Il était au côté du député Jean-Jacques Gaultier, de nombreux adjoints tels que, Alexandre Chopinez (sports), Daniel Gornet (sécurité) qui s’occupait du protocole, Christian Grégoire (transition écologique) qui avait revêtu son uniforme pour représenter l’armée de l’air toute comme André Hautchamp (conseiller délégué aménagement urbain), sans oublier des représentants militaires comme la gendarmerie, puis le lieutenant Eric Daiss, pour le corps des pompiers thermaux. Après avoir déposé une gerbe aux monuments aux morts (avenue Division Leclerc), les élus déposaient également une seconde gerbe à la borne de la 2e DB (rue du Lieutenant Gauffre).

Alain Buffe




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.