Search
samedi 28 nov 2020
  • :
  • :

Vosges : Christophe Laurent annonce officiellement sa candidature aux élections sénatoriales

image_pdfimage_print
Christophe Laurent.

Christophe Laurent.

Christophe Laurent a annoncé officiellement sa candidature aux élections sénatoriales du 27 septembre prochain. Il est soutenu par La République en Marche et investi par Territoires de Progrès.

Christophe Laurent est né à Neufchâteau, d’un père commerçant et d’une mère institutrice. Ses origines vosgiennes remontent jusqu’à ses grands-parents, agriculteurs à Ollainville, dans le pays de Châtenois. Il est marié et père d’un enfant. «Devenu magistrat après mes études à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, j’ai présidé plusieurs grandes juridictions (notamment les tribunaux administratifs de Nancy et Toulouse) et enseigné le droit public dans plusieurs universités et instituts de formation, notamment dans la région Grand-Est», explique le candidat à l’élection sénatoriale dans les Vosges. Il est investi par Territoires de Progrès et soutenu par La République en Marche.

«Défendre les intérêts des Vosges auprès des administrations centrales et du gouvernement»

Membre de l’Académie de Législation, il a également été diplomate, expert juridique de l’Union européenne et président de la commission de recours de l’Union de l’Europe Occidentale (UEO). Il est conseiller municipal d’opposition à Neufchâteau, conseiller communautaire et membre du bureau de la Communauté de Communes de l’Ouest Vosgien (CCOV).  «Mettre mes compétences, notamment juridiques, au service de notre territoire, participer à l’élaboration et au vote de la loi, que j’ai interprétée et analysée durant toute ma vie professionnelle, défendre les intérêts des Vosges auprès des administrations centrales et du gouvernement : telles sont mes motivations profondes dans cette élection !», poursuit Christophe Laurent.

Une politique fiscale en faveur de l’implantation d’entreprises

Le département des Vosges compte six parlementaires. «Tous, sans exception, siègent actuellement dans l’opposition, et aucune voix au Parlement n’est donc aux côtés des élus vosgiens, ne se fait l’écho de leurs alertes, de leurs besoins, de leurs problèmes auprès de la majorité : soutenu par la majorité présidentielle, je veux incarner ce rôle de défenseur de notre territoire à Paris, de porte-parole des Vosges au niveau national. Être à l’écoute de la ruralité par l’élaboration d’un cadre normatif favorable à notre agriculture, le développement des associations œuvrant dans les villages, la déconcentration des services de l’Etat, la réimplantation des services publics proches de la population, le développement des transports collectifs locaux, une politique fiscale en faveur de l’implantation des entreprises dans nos territoires, une offre conséquente en matière de formation en adéquation avec les besoins de nos entrepreneurs : tels seront quelques-uns des axes privilégiés de mon mandat.»

S’il est élu le 27 septembre, il se consacrera entièrement à sa fonction de sénateur. Le candidat vosgien souhaite échanger avec tous les grands électeurs pour présenter sa candidature.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.