Search
jeudi 1 oct 2020
  • :
  • :

Vittel : quand la créativité rencontre la technologie et la réalité virtuelle

image_pdfimage_print

Même si certains outils de communication d’entreprise restent une base, avec des objets traditionnels personnalisés du genre stylo, mug, porte-clés, casquette, post-it…, tout cela a bien changé ces dernières années, et Anaïs Deutsch l’a bien compris en créant son agence «Creative Pulse».

Installée à Vittel depuis le mois d’octobre 2018, Anaïs n’est pas une débutante dans la «com» car avant de s’établir à son compte, elle a travaillé sur des campagnes pour Lidl, Adidas, Mars… Rien que ça ! Et de dire que son agence est innovante dans la communication, n’est pas usurpée car déjà plusieurs clients ont pu s’en rendre compte, à l’instar des transports MGE, Cunin, des brasseurs, le Palais des congrès de Vittel, des commerçants. «Mon point fort, c’est devenue la réalité virtuelle aux travers des vidéos et des photos 360° (degrés), puis des solutions digitales et l’accompagnement des clients», précise la chef d’entreprise.

Dotée de matériel de pointe, caméra, appareil photo, imprimante 3D, drone…, Anaïs Deutsch peut désormais laisser libre court à sa créativité, tandis que son compagnon, Thomas Léger, applique les idées et travaille sur la stratégie, la technologie, le numérique et l’accessibilité… Le résultat s’exprime par «l’effet waouh!!!».

Imaginez la visite de votre entreprise en réalité virtuelle. C’est impressionnant quand vous avez installé le matériel et que vous êtes plongé dedans à 360°. Pendant le confinement, le couple a pu réaliser quelques vidéos sympathiques sur leur travail qu’ils ont partagé sur les réseaux sociaux (Facebook), ou sur leur site web (https://www.creative-pulse.fr/). Et autant dire que le succès fut au rendez-vous au nombre de like et de vue partagée.

Désormais le numérique s’invite partout, comme dans un coffret à bouteille où en ouvrant la box, des images peuvent défiler grâce à un smartphone et un système de réflexion (d’après ce que l’on a pu comprendre…). Les possibilités sont presque infinies, comme l’explique Thomas Léger. «Par exemple avec le drone, la caméra capture l’image de l’objet ou de la personne, et une fois que c’est identifié, le drone suit automatique avec une stabilité et une qualité d’image parfaite. Avec l’imprimante 3D, on peut fabriquer des objets que l’on peut présenter immédiatement au client. C’est un gain de temps considérable qui aide à la négociation.»

Si la pandémie du coronavirus a ralenti les affaires, elle n’a pas affaibli la motivation et la créativité d’Anaïs Deutsch qui a continué à travailler sur de nouveaux concepts qu’elle a pu présenter en visioconférence. Un des avantages du numérique et du marketing digital.

Quant à la structure, elle devrait prochainement renforcer son équipe avec de super compétences et contractualiser des stagiaires.

Alain Buffe




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.