Search
lundi 28 sept 2020
  • :
  • :

Vosges : reprise des examens du permis B depuis le lundi 8 juin Communiqué de la Préfecture des Vosges

image_pdfimage_print
(Photo d'illustration)

(Photo d’illustration)

Alors que les examens des permis moto (A et A1), et poids lourds (C et D) ont repris depuis le 25 mai, les examens du permis de conduire de catégorie B, qui concerne le plus grand nombre de candidats, ont repris à partir de ce lundi 8 juin. (* Ce calendrier peut être modifié par le préfet de département afin de tenir compte des spécificités de la situation locale.)

À la suite d’une large concertation avec l’ensemble des acteurs concernés (organisations professionnelles des écoles de conduites et organisations syndicales des inspecteurs du permis de conduire), un protocole sanitaire spécifique basé sur une recommandation du Haut Conseil de la Santé publique a été adopté.

Ce protocole permet de respecter les gestes barrières durant les sessions des examens du permis de conduire, et garantit la sécurité de tous les intervenants des examens (candidat, inspecteur, accompagnateur).

Ces mesures nationales de prévention sanitaire sont portées à la connaissance des candidats, des examinateurs, et de leurs accompagnateurs, avant le déroulement des examens, et rappelées par voie d’affichage dans les locaux des centres d’examens.

La situation de crise sanitaire a entraîné l’annulation de plus de 350 000 examens pratiques du permis de conduire (toutes catégories confondues). Premier examen en nombre de candidats (1,9 millions de candidats pour les seules épreuves pratiques en 2018), le permis de conduire constitue un enjeu majeur de sécurité routière. 4% des accidents mortels impliquent des conducteurs sans permis. Il constitue également un outil essentiel pour la mobilité, notamment des jeunes, et pour leur insertion économique et sociale.

A noter :

– des adaptations à la baisse du nombre quotidien d’examens dans le cadre du respect du protocole pour veiller à la sécurité de chacun,
 l’absence de renforts d’examinateurs (de la Meuse, puisqu’il y a également un passif à rattraper dans ce département) qui a pour conséquence de diminuer l’offre de places d’examens.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.