Search
samedi 24 oct 2020
  • :
  • :

Coronavirus : l’après confinement de la famille Deschaseaux

image_pdfimage_print

Amélie et Sébastien Deschaseaux ainsi que leurs enfants Tom et Ema forment une sympathique famille comme il en existe des millions, à un petit détail près, c’est qu’Amélie est une soignante au centre hospitalier du l’Ouest vosgien. Si elle n’a pas vécu le Covid-19 directement, elle a connu toutefois la pression et le stress que cela a représenté pour tous les personnels soignants, la peur d’être infecté ou d’infecter. Donc le confinement, Amélie ne l’a pas vécu puisqu’elle a continué à travailler normalement. Mieux elle a été en première ligne dès que l’annonce gouvernementale est tombée. En revanche Sébastien, son mari, spécialiste allocation des stocks chez Nestlé Waters est passé en mode télétravail jusqu’au 8 juin. Quant à Tom et Ema, ils ont pu suivre quelques cours scolaires à l’école, en étant qu’enfants de personnels soignants.

Mais quand on est une famille de sportifs accomplis, tant les parents que les enfants (basket, rugby, tennis…), qui plus est engagée dans la vie associative de plusieurs clubs, la période de confinement ne fut pas si évidente que cela. «Heureusement que nous avons une maison avec un grand jardin, c’est plus facile à supporter», informait Amélie. Et puis on pouvait compter sur la créativité de Sébastien et celles des enfants qui ont régalé les réseaux sociaux avec leurs petites vidéos marrantes à souhait.

Et vint enfin l’annonce du déconfinement, synonyme de liberté. Alors la famille ne s’est pas fait prier pour s’offrir un week-end de l’Ascension dans les Haute-Vosges avec au programme randonnée et pique-nique à la Source du Lac Noir à 1275 m. «Cela nous a fait beaucoup de bien de pouvoir décompresser», avançait Amélie. Et pour compléter le séjour, une journée à la ferme pour clore ce long week-end qui a été bénéfique pour la petite famille. Sans oublier qu’Amélie a pu reprendre aussi le tennis…

Pour ce qui est des enfants, les parents ont fait le choix ne pas encore les scolariser. «Nous avons la possibilité de les garder encore un peu, et j’avoue être un peu inquiète qu’il reprenne de suite. On verra bien…» Bien sûr des familles comme celles que forment Amélie et Sébastien, puis leurs adorables enfants, ne sont pas uniques, mais les mettre en avant, font d’eux un peu les porte-paroles de ces gens exceptionnels qui se distinguent par leur altruisme et leur gentillesse. Qui n’hésitent pas à prendre des nouvelles des uns et des autres et sont toujours là pour proposer leur aide sans rien attendre en retour. Ils sont des amis comme on aimerait en avoir dans son cercle.

A travers eux, c’est aussi rendre hommage aux familles des personnels soignants qui se sont mobilisées, en espérant que leur dévouement et leur sacrifice ne seront pas oublié après cette crise pandémique, et en espérant que leurs salaires seront enfin revalorisés tout comme la reconnaissance de leur dur métier.

Alain Buffe




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.