Search
vendredi 10 avr 2020
  • :
  • :

Thuillières : Thérèse Pierre honorée pour son centenaire

image_pdfimage_print

Ce samedi 22 février, le Département représenté par Claudie Pruvost a remis un diplôme conçu par l’Imagerie d’Epinal, à Thérèse Pierre, pour cent ans d’une vie bien remplie. La conseillère départementale était accompagnée du maire de la commune de Thuillières, Pierre Bastien, des proches et ami(e)s de la centenaire. «Nous le savons tous, en ce début de 21ème siècle, l’espérance de vie augmente. Malgré tout, chaque commune n’a pas la chance, ni la fierté d’avoir comme nous, «sa» centenaire. Entre l’année 1920 et aujourd’hui, que d’événements vous avez vécus, que de changements vous avez vus», informait le maire dans son allocution.

Thérèse née Idoux, a vu le jour le 21 février 1920 dans le hameau de Biarville, à Nompatelize (près de Saint-Dié-des-Vosges). Dernière d’une fratrie de dix enfants dont elle est unique survivante, Thérèse a passé toute son enfance et une partie de sa jeunesse à la ferme, jusqu’à son mariage. C’est le 24 juillet 1946, qu’elle prendra pour époux Henri Pierre, dit «Riquette» et originaire de Thuillières. De là, elle va quitter la montagne pour rejoindre la Plaine. De cette union, sont né deux enfants, Michel et Claudine.

Lorsque la brasserie de la Samaritaine de Vittel a fermé, dans les années 50, «Riquette» a trouvé du travail à Lunéville et de ce fait, la famille quitte les Vosges pour la Meurthe-et-Moselle. Les années passe et la famille s’agrandit avec deux petites-filles et cinq arrières petits-enfants.

En 1974, l’heure de la retraite a sonné et la famille retrouve l’habitation familiale à Thuillières. Thérèse s’implique dans la vie municipale et sera conseillère durant deux mandats (de 1989 à 2001). En juin 1994, Thérèse aura la douleur de perdre son mari. Depuis octobre 2003, sa fille Claudine qui fut maire du village de janvier 2009 à mars 2014, est venue vivre avec sa mère.

Malgré son âge avancé, Thérèse est encore très alerte et active, toujours occupée entre le jardin, le fleurissement de sa maison, de l’église, de la commune, la cueillette des champignons, les promenades en forêt, le club des anciens dont elle a été la trésorière. Toujours bon pied, bon œil, Thérèse Pierre est de toutes les manifestations du village, avec le sourire parfois malicieux, un mot gentil pour chacun, une anecdote à raconter… Membre active de l’association Chèvreroche, Thérèse incarne un siècle de la grande et de la petit histoire du village.

Encore une longue vie à cette épatante grande dame !

Alain Buffe




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.