Search
vendredi 21 fév 2020
  • :
  • :

Contrexéville : le maire Luc Gerecke y a été de ses bons vœux

image_pdfimage_print

Voeux Luc Gerecke

Le maire Luc Gerecke commençait ses vœux à la population, par remercier la présence du député Jean-Jacques Gaultier, du président de la communauté de communes Terre d’Eau, Christian Prévot, du premier magistrat vittellois et conseiller régional, Franck Perry, des différents maires, élus municipaux et communautaires, des représentants de la gendarmerie et du centre principal de secours de Vittel-Contrexéville, puis les représentants des associations locales et intercommunales, les partenaires…, et la population contrexévilloise présente.

A. B.

«Je veux tout d’abord remercier et féliciter tous les enfants des accueils périscolaires et leurs encadrants pour leur participation à la création de la carte de vœux 2020 de la ville de Contrexéville. Carte que vous avez reçue dans vos boites aux lettres et qui sert aussi d’invitation à cette cérémonie. Bravo à Luna Paillard, en classe de CM1, pour sa superbe réalisation.

J’ai aussi, en ce jour, une pensée particulière pour tous ceux qui nous ont quittés durant l’année écoulée et pour ceux d’entre nous qui luttent contre la maladie.

Nous voilà réunis une nouvelle fois pour la traditionnelle cérémonie des vœux. La sixième et dernière édition de la mandature. C’est, bien sûr, toujours avec le même plaisir que je vous retrouve ici, mais cette année c’est aussi avec une émotion toute particulière. Durant ces six années nous avons, vous et moi, vécu et partagé beaucoup de moments forts, de rencontres programmées, d’instants de convivialité, de discussions inopinées, de rendez-vous, de partages festifs, de passion autour d’un terrain de sport, de joies et de peines. Nous n’avons pas toujours été d’accord, mais à chaque instant vous avez été au cœur de mes préoccupations.

Ma passion pour cette belle ville de Contrexéville s’est transformée en une obsession qui occupe mes pensées en permanence, qui m’imprègne totalement et qui est aussi au cœur de mes démarches lorsque j’assume d’autres missions au niveau départemental, régional ou national. Lorsqu’on brigue un mandat aussi exigeant que celui de maire, et je parle sous le contrôle de mes amis maires présents en nombre dans la salle, j’oserais dire que l’on s’engage dans un sacerdoce, que l’on a une foi inébranlable dans l’avenir, que toute son énergie est consacrée, dirigée, appliquée au service de la collectivité, de l’intérêt général et des femmes et des hommes que l’on respecte et pour lesquels existe une réelle empathie. J’ajouterai que seul compte l’intérêt général, intérêt général qui n’est pas la somme des intérêts particuliers. Les élus sont là pour servir et non pas pour se servir. Cet adage je l’ai, comme une très grande majorité de mes collègues, fait mien dès mon entrée en politique, un grand P.

 Mais revenons à cette cérémonie qui nous rassemble quelles que soient nos opinions, nos divergences, notre position sociale, nos croyances. Il s’agit d’un temps fort de la collectivité qui permet de nous retrouver. Et cela est nécessaire dans une société sans cesse en mouvement, en accélération permanente, face à une révolution numérique irréversible, à des enjeux climatiques, géopolitiques, sociétaux et économiques majeurs.

Aussi et à l’aube de cette nouvelle année, permettez moi de vous adresser, ainsi qu’à vos familles, vos proches, mes vœux de santé, de bonheur, et d’accomplissement personnel et professionnel. Il est de tradition au cours de cette cérémonie de faire le bilan de l’année écoulée mais aussi de fixer le cap pour l’année suivante. Cependant et en raison de la période électorale, je n’aborderai la partie bilan municipal que de façon globale, mon intervention sera également plus condensée.

Commençons comme d’habitude, par une rétrospective non exhaustive en quelques points, de l’année 2019. A l’échelon international, c’est malheureusement un refrain qui s’installe, notre planète a connu de nouveaux désordres climatiques qui prennent de plus en plus d’ampleur, sécheresses, incendies monstres comme en Australie ou en Californie, inondations majeures, fortes chaleurs, tempêtes, cyclones, tsunamis et autres. Nous pouvons aussi être inquiets des politiques environnementales de certains « grands pays » et de l’arrivée au pouvoir de personnages pour lesquels la protection de la planète est le dernier des soucis et je pense plus particulièrement au président brésilien Jaïr Bolsonaro.

Le monde fait toujours face à la menace terroriste avec des attentats meurtriers sur tous les continents. Je salue la mémoire des soldats Français morts sur le sol Malien en luttant contre l’obscurantisme.

Au niveau géopolitique, et des exemples concrets le confirme, nous connaissons toujours des tensions fortes qui, à chaque instant, pourraient être source de déséquilibre planétaire et je pense à ce qui se passe entre l’Iran et les États Unis et bien d’autres pays.

Mais aussi un très beau moment avec la coupe du monde de football féminin en France et une prestation de notre équipe nationale qui fait notre fierté et qui a mobilisé les Françaises et les Français.

Au niveau Européen, le trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin a aussi permis de revenir sur un événement majeur de l’histoire contemporaine, événement qui doit nous servir de guide dans la construction d’une Europe unie capable de rivaliser avec les puissances politiques et économiques qui dominent le monde.

Rappelons-nous que si notre pays connaît la paix depuis près de 75 ans, nous le devons à la construction de l’Europe. Cette entité nous parait certes éloignée de nos préoccupations quotidiennes et présente des dysfonctionnements mais elle est, à mon sens, vitale pour l’avenir de la France.

Au niveau national, la France a été, à nouveau et sur son sol, la cible de terroristes fanatiques. J’ai une pensée émue pour toutes les victimes et leurs familles et je rends hommage aux forces de l’ordre qui font face à ces menaces. Nous leur devons respect et reconnaissance. Notre pays connaît aussi d’importants mouvements sociaux dans le cadre de la réforme du système de retraite, mouvements qui impactent le quotidien des Français. Je forme le vœu afin que les partenaires sociaux trouvent le chemin de la négociation.

Deux autres faits marquants de 2019, l’incendie de Notre Dame de Paris, symbole de la France, qui a sidéré le monde. Gageons que sa reconstruction lui permettra de retrouver dans les meilleurs délais sa fonction spirituelle et sa place dans les monuments les plus visités de France. La France a également rendu un dernier hommage au Président Chirac qui a dirigé notre pays pendant douze ans. A titre personnel je lui dois la signature de ma nomination de Chevalier  de l’Ordre National du Mérite en 2006.

Au niveau régional, il y a un an, à ce même endroit je vous parlais d’une opération très ambitieuse menée par la région Grand Est, avec le déploiement de la fibre à l’abonné pour toute personne qui aura souscrit un abonnement fibre chez un opérateur. L’opération se déroule selon le calendrier prévu et vous pouvez constater des travaux d’enfouissement partout sur le territoire. Avec 1,3 milliards d’euros d’investissement il s’agit du plus gros marché public de France. Dans mon introduction je parlais de révolution numérique, elle est réelle, s’accélère de jour en jour et il est impossible de l’arrêter. Alors plutôt que dire c’était mieux avant, saisissons nous de cette technologie car l’arrivée de la fibre sera une formidable opportunité pour nos entreprises, nos écoles, le maintien à domicile de nos aînés et notre vie de tous les jours. Je suis persuadé que ces technologies bien maîtrisées permettront à nos territoires d’attirer de nouveaux habitants en quête de qualité de vie et des entreprises conscientes des valeurs que nous portons.

Je salue également les efforts très importants consentis dans le cadre des transports, qu’ils soient ferroviaires, j’y reviendrai, ou routiers. Deux exemples: le retour du train des eaux Paris Contrexéville Vittel depuis la saison dernière et renouvelé pour la saison 2020 et la mise en place de circuits voyageurs  routiers directs en direction de Nancy. Merci aux élus de la région pour leur engagement, et je les prie de bien vouloir transmettre mes remerciements ainsi que mes amitiés au Président Rottner.

Au niveau départemental, avec Claudie Pruvost, et grâce à vous, nous avons l’honneur de représenter le canton de Vittel au Conseil Départemental des Vosges. Le budget du département a été voté à l’unanimité juste avant Noël, il s’élève à 470 millions d’euros, en augmentation. Avec 91,5 millions d’euros fléchés en investissements, le département des Vosges est placé sur le podium des départements de même strate de population. Ces résultats nous permettent de financer les grands projets du département, qu’il s’agisse de travaux routiers, de requalification ou de construction de collèges de sites culturels comme le MUDDAC, le site de la maison natale de Domrémy ou encore de soutenir l’aéroport Epinal-Mirecourt qui connaît une véritable dynamique sur le plan économique.

Ils nous permettent aussi d’injecter 11 millions d’euros en direction des collectivités locales qui, sans ce soutien pour leurs investissements, ne pourraient pas mener à bien leurs projets. Tous ces chantiers, petits et grands, contribuent au maintien et au développement de l’activité de nos entreprises, donc des emplois. En cinq ans, plus de 5 millions d’euros ont été consacrés par le département au canton de Vittel, pour l’appui aux territoires, les aides aux associations culturelles et sportives, l’insertion sociale, l’agriculture, le développement durable, le tourisme, les collèges, les routes, l’insertion économique en direction des bénéficiaires du RSA. A cela s’ajoute le financement des diverses allocations sociales: enfance, famille, handicap, personnes âgées, RSA, les travaux et équipements des collèges…et parlant de collège, celui de Contrexéville qui connaît d’importants travaux de mises aux normes d’accessibilité avec notamment l’installation d’un ascenseur, la construction d’un préau et d’un foyer, le tout pour un montant de plus de 900 000 euros.

Conscient du rôle du numérique, le département s’est engagé dès 2004 dans des plans d’investissements, et ce, sans en avoir la compétence, afin de rendre accessible le haut débit au maximum des Vosgiens. Sur la période 2014-2018 c’est un plan de 60 millions d’euros qui a été réalisé. Comme je l’ai dit précédemment nous sommes dorénavant engagé aux cotés de la région Grand-Est et son plan LOSANGE, plan qui consiste à permettre l’accès au très haut débit à tous les habitants de notre région, avec un déploiement qui s’échelonne sur 5 ans et un budget de 1.3 milliards d’euros. Le financement est assuré par des fonds de l’Europe, de l’Etat, de la Région, des Départements, des EPCI (Communautés d’agglomérations et Communautés de communes), et d’opérateurs privés. Le Conseil Départemental des Vosges prend toute sa part dans ce dossier mais il va beaucoup plus loin en finançant 70% de la contribution qu’auraient dû assumer les communautés de communes. Cela représente plus de 13 millions d’euros.

Je peux également évoquer la mise en œuvre des schémas de la culture, le lancement du schéma des usages du numérique, tous deux sous ma responsabilité, ainsi que du schéma du tourisme qui permettent, tous, d’accompagner la structuration des territoires. Également la mise en place du schéma départemental de la santé destiné à soutenir les professionnels de la filière afin de faciliter l’arrivée de médecins dans notre département et notre secteur. Le conseil départemental, tout comme la ville de Contrexéville, est à l’écoute et prêt a accompagner nos professionnels de santé.

Autre schéma départemental mis en place sous ma responsabilité, celui du sport qui permet d’accompagner les clubs sportifs du plus petit au plus gros, de soutenir les sportifs et les équipes de haut niveau, de participer à l’organisation de grandes épreuves nationales et internationales. Et ce schéma révèle toute son importance dans la perspective des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, et surtout des jeux de Paris en 2024. Il y a tout juste deux semaines, je me suis rendu au Sénat pour signer, avec Tony Estanguet, la convention qui lie le département des Vosges et le comité d’organisation des JO. Le département est désormais labellisé «Terre de Jeux 2024», ce qui permet d’envisager des retombées concrètes sur quelques collectivités vosgiennes, dont Vittel et Contrexéville. Pour la communauté de communes «Terre d’Eau», elle a pris toute sa place dans l’organisation territoriale et c’est dans un climat de confiance que se construit le futur de ce secteur. J’en veux pour preuve la validation il y a quelques semaines du projet de territoire. Je remercie le président Prévot qui, dans le cadre du transfert obligatoire de la compétence GEMAPI (gestion des eaux, des milieux aquatiques et prévention des inondations) a pris le dossier à bras le corps afin de le mener à bien et dans les temps.

Parlons maintenant du sujet qui vous, qui nous intéresse, la ville de Contrexéville. Dans le contexte pré-électoral, je ne m’étendrai pas sur la situation financière de la ville, mais juste vous préciser que, de 2014 à 2020, les pertes financières :

– au titre de la DGF (dotation globale de fonctionnement),

– le reversement au FPIC (fond de péréquation des ressources intercommunales et communales) qui est une mesure de solidarité envers les collectivités moins bien dotées,

– la baisse de la surtaxe sur les eaux minérales ainsi que la part de cette surtaxe réservée, légitimement, à la commune de Crainvilliers, ont amputé nos capacités financières de 4,7 millions d’euros (en moins de six ans).

C’est ce qui explique que des dossiers de travaux urgents soient reportés. Devant ce constat, deux solutions, baisser les bras ou s’adapter et lutter. La réponse tient en une citation de Sénèque, philosophe et homme d’état romain qui disait : «La vie ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre à danser sous la pluie». Puisque nous savons danser sous la pluie, abordons les aspects positifs. Tout d’abord et malgré les 4,7 millions d’euros perdus, les investissements sur la même période ont représenté plus de 6 millions d’euros.

Ensuite abordons les partenariats noués avec des entreprises privées qui s’installent ou mènent de nouveaux projets. Après l’installation de l’entreprise de transports Paquet qui a consacré de gros investissements à son nouveau site, avec plus de 50 emplois nets qui ont été créés sur l’ancienne base aérienne 902. Après l’ouverture du magasin Aldi en début d’année 2019, on peut noter l’installation de plusieurs enseignes commerciales nationales au printemps. Concernant le bâtiment MGE, lui aussi mis en service au premier semestre, quatre entités ont été installées et fonctionnent au mieux.

La réparation des palettes avec un process industriel qui préserve la santé des opérateurs, le pôle camions de l’ex entreprise Develotte, la mise en place d’un atelier mécanique qui prend en compte les évolutions techniques futures ainsi qu’une unité logistique. Je remercie la société MGE et Philippe Virtel son PDG.

A noter également l’installation sur un axe passant du salon de Coiffure Cristina, et le transfert du Crédit Mutuel dans l’ancien bâtiment Monsieur Meuble, deux superbes réalisations qui accueillent désormais leurs clients dans de meilleures conditions.

Monsieur le directeur général de la caisse Alsace-Vosges du Crédit Agricole l’avait annoncé lors d’une assemblée générale qui s’est tenue à Contrexéville, le transfert de l’agence locale vers l’ancienne pharmacie. Les travaux ont débuté qui permettront là aussi un accueil de qualité. Des appartements seront dans le même projet, proposés à la location. Cette installation anticipe et s’inscrit logiquement dans la démarche centre-bourg que j’évoquerai. Venons-en à la partie qui concerne le thermalisme et le tourisme. Que serait notre ville sans cet atout maître? C’est une question que nous devons nous poser. Contrexéville est une ville thermale et touristique qui, grâce à son eau et son savoir-faire en matière de soins thermaux, est connue bien au delà de nos frontières. C’est un avantage considérable que bien d’autres stations nous envient et nous pouvons constater que des investisseurs privés l’ont bien compris et ont foi en l’avenir de la station.

C’est le cas du camping dont la gestion a été reprise par madame et monsieur Drode qui sont des professionnels reconnus. Ce camping poursuit son développement avec un chiffre d’affaires en progression de 30 % par an, et donc une augmentation des loyers versés à la ville. Comme tous les ans de nouveaux investissements sont en cours avec l’arrivée de trois mobil-homes supplémentaires, dont un de luxe qui s’ajoute à celui installé la saison dernière et qui a trouvé sa clientèle.

D’autres investisseurs contrexévillois font aussi beaucoup d’efforts afin de proposer des meublés de grande qualité à nos visiteurs et je les en remercie. C’est aussi le cas de l’établissement thermal qui est au cœur de l’histoire de la ville, au cœur de son développement et de ses richesses depuis des décennies. Repris par des privés, messieurs Laurent Lémond et François Chalumeau, cet établissement emploie près d’une cinquantaine de salariés en pleine saison, auxquels s’ajoutent 250 emplois induits, hôtels, restaurants, loueurs de meublés et de chambres d’hôtes, commerçants… Je rappelle que cet établissement était auparavant géré par une SEM (société d’économie mixte), avec la ville comme principal actionnaire et que son exploitation était déficitaire. Chaque année il nous fallait recapitaliser à hauteur de 150 à 250 000 euros. La gestion est donc assurée par la nouvelle entité privée qui en assume les risques financiers. De plus les thermes connaissent une fréquentation en hausse grâce, en partie, aux investissements dédiés à l’espace hammam/sauna/terrasse.

Liées à l’activité des thermes quelques informations quant à la demande d’agrément pour l’indication «rhumatologie», l’étude est terminée et a été transmise à l’académie de médecine. Si l’avis est positif, il nous faudra également obtenir le feu vert du ministère de la santé et en la matière, je sais que je peux, une nouvelle fois, compter sur les parlementaires vosgiens.

Avec une fréquentation accrue, cette indication permettra de consolider l’activité thermale avec des retombées financières directes pour l’établissement thermal et pour les hôtels, restaurants, meublés, camping, commerces…, donc des créations d’emplois et de richesses. Autre conséquence directe de l’arrivée de la rhumatologie, messieurs Chalumeau et Lémond, puis leurs partenaires, travaillent d’ores et déjà sur la construction d’un hôtel haut de gamme d’une capacité de 80 à 90 chambres qui viendra compléter et renforcer l’offre actuelle. C’est un travail sérieux mené par des entrepreneurs locaux qui ont pignon sur rue et la surface financière nécessaire, ils assument la totalité des dépenses liées à leurs projets.

Toujours pour accompagner le développement thermal et touristique de notre ville, avec le député Jean-Jacques Gaultier, les sénateurs Daniel Gremillet et Jackie Pierre, le président de la région Grand Est Jean Rottner, le conseiller régional et maire de Vittel Franck Perry, le président de la CCTE Christian Prévot, et les associations d’usagers, j’ai œuvré à la réouverture de la ligne ferroviaire 14, Contrexéville-Vittel-Mirecourt-Nancy à l’horizon 2024-2025. Le Président Rottner et Madame la Ministre m’ont confirmé le lancement de l’appel à projet concernant la remise à niveau de l’infrastructure ferroviaire ainsi que la gestion de l’exploitation. En lien direct un gros travail est mené par la ville de Contrexéville, la région Grand Est et la SNCF afin de requalifier le parvis de la gare qui est très abîmé avec le passage de nombreux autocars. Il s’agit là aussi de préparer le retour du train et l’accueil de nos visiteurs avec une gare multi modale de qualité.

Le printemps se prépare sous la galerie thermale, la cellule de Monsieur Bougerol a été reprise par un contrexévillois qui réalise des travaux pour y installer une épicerie fine italienne ainsi que la confection de plats à emporter ou consommer sur place. La tisanerie des Thermes sera à nouveau gérée en direct et ouverte tous les jours avec la création de trois emplois temps plein toute l’année. Les cellules de mesdames Valdenaire et Rosières ont été reprises par les gestionnaires des Thermes afin de créer un bar à vin. Les travaux ont débutés et vont bon train avec un investissement de 350 000 euros. L’ouverture est prévue début avril. Par ailleurs nous avons reçu au minimum douze demandes pour les deux cellules qui étaient vides. Le choix a été fait d’accueillir une boutique de vêtements-accessoires-chaussures avec priorité aux produits «Made in France», et une boutique qui va proposer des créations pour l’univers du bébé. Bienvenue à ces deux professionnelles confirmées.

Saint-Augustin disait, «Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d’un pas ferme.» Vous le constatez, nous boitons encore un peu, mais nous sommes sur le bon chemin. Contrexéville est redevenue une ville attractive, mais il nous faut sans cesse remettre l’ouvrage sur le métier, consolider nos acquis et être innovants. C’est pourquoi Contrexéville a répondu, comme sa voisine, à un appel à projet «bourg-centre», porté par l’Etat et le Conseil Départemental  des Vosges, soutenu par la Région. Il s’agit, avec l’ensemble des forces vives de notre ville, de redessiner le périmètre du centre-ville, de résorber les friches hôtelières et commerciales qui défigurent la station et d’attirer de nouveaux commerces en centre ville. Il s’agit aussi de travailler sur d’autres paramètres tels que les mobilités, les paysages, l’habitat dégradé etc. C’est un travail de longue haleine à l’horizon 3-5-10-15 ans, cependant des résultats visibles pourraient être constatés plus rapidement.

Avant de conclure, je veux saluer et remercier nos partenaires institutionnels: État, Région, Département, CCTE ainsi que nos partenaires privés. Je salue et remercie les membres du conseil municipal de Contrexéville qui ont œuvré pendant six ans.

Je voudrais, si vous le permettez, remercier tout particulièrement mon épouse Gabrielle que beaucoup d’entre vous apprécient. Dans l’ombre elle supporte mes absences, mon manque de disponibilité pour notre famille et nos amis, quelques rares fois, ma mauvaise humeur lorsque les affaires municipales me préoccupent. Elle est mon havre de paix et m’apporte son soutien sans faille par vents et marées.

Avant de conclure et de vous invitez à partager un moment de convivialité autour du buffet, je précise que nous avons, une nouvelle fois, fait appel au lycée des métiers de Contrexéville, qui prépare ses élèves à l’excellence des métiers de la gastronomie mais aussi à d’autres filières. Je salue Monsieur Haouhaci, son proviseur, madame Brûlé et ses collègues enseignants ainsi que les services supports de ce bel établissement.

Contrexéville est une ville reconnue pour son dynamisme économique. C’est une ville qui attire, qui a du potentiel au sein d’un territoire encore sous exploité. Nous possédons de nombreux atouts, parmi ceux-ci, le plus important à mes yeux c’est vous, Contrexévilloises, Contrexévillois, vous qui, au quotidien animez nos nombreuses associations sportives, culturelles, sociales, ludiques, vous qui portez et défendez la belle image de notre station et de notre ville, vous qui êtes nos ambassadeurs face à nos amis curistes et touristes, vous qui entreprenez, vous qui créez des entreprises, vous qui investissez dans les commerces et ateliers, vous qui choisissez Contrexéville pour vous installer, vous qui investissez dans l’immobilier touristique, vous qui croyez en l’avenir.»




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.