Search
mercredi 21 oct 2020
  • :
  • :

Châtenois : «Deux heures calmes» pour faire ses courses au Super U Belle opération mise en place par la directrice Aurore Marchal.

image_pdfimage_print

Aurore Marchal, la directrice du supermarché Super U a mis en place avec son équipe, tous les mardis de 13 h 30 à 15 h 30, l’opération «Deux heures calmes». Pendant ce laps de temps, la radio et les micros sont coupés, les bips de caisse réduits au minimum, et la moitié des lumières restent éteintes. A l’origine de cette initiative destinée à faciliter la vie des personnes souffrant d’autisme, Christelle Berger-Razana, la maman de Clémence, qui a fait cette demande à la direction de l’hyper U de Vierzon (Cher), il y a un an de cela. Depuis le 2 décembre 2019, les magasins U généralisent cette action mais rien n’est imposé par la direction centrale.

A Châtenois, de très bon retour de maman qui peuvent faire leurs courses dans le calme et sans soucis avec leurs enfants, mais comme le précise Aurore Marchal. «Nous nous apercevons que beaucoup de personnes âgées profitent également de venir faire leurs courses pendant ce créneau. Les premiers mardis, j’avoue que cela m’a fait bizarre de travailler sans aucun bruit, car nous n’y sommes pas habitués. Nous n’avons pas eu de contrainte particulière pour mettre en place ce dispositif et je suis très heureuse de pouvoir rendre service à ses mamans. J’ai racheté le magasin en 2012, il appartenait à mes parents pendant plus de trente ans, et avant il y avait ici une boucherie-charcuterie gérée par mes grands-parents. Nous sommes dans un lieu familial et convivial.»

La Néocastrienne, Sandra Machado, est maman de deux jeunes filles de 5 ans et 11 ans. Sa petite est atteinte d’autisme, et elle est en classe de maternelle à l’école Louis-Pasteur où une auxiliaire de vie scolaire l’aide chaque matin. La jeune fille pourrait aller à l’école les après-midi, mais malheureusement l’établissement ne peut pas l’accueillir en raison de son handicap. Donc Sandra apprécie l’initiative, et pour avoir testé, elle ne manquera pas de revenir les mardis. Pour elle, se n’est pas toujours simple de faire les courses, trop de lumière ou trop de monde et très vite sa fille devient stressée. A cinq ans, les adultes ne font pas toujours attention et une bousculade peut vite entraîner une source de mal être. «Je félicite cette enseigne, car les enfants handicapés ne sont pas toujours vu d’un bon œil, et les gens ne peuvent pas s’imaginer à quel point c’est compliqué. Les courses, tout comme le parcours scolaire et l’accueil dans les centres aérés par exemple, sont très compliqués en fonction du handicap, dû entre autre, au manque de personnel ou encore au manque de moyens financiers afin d’apporter les changements nécessaires. Il est donc agréable de trouver un lieu qui s’adapte à nos enfants, pour pouvoir profiter d’une activité somme toute très quelconque, mais souvent très pénible moralement pour nous, parents.»

Cette maman souhaiterait que dans la cité de Neufchâteau, des activités prennent exemple sur cette enseigne et puissent réunir des enfants porteurs d’autismes et d’autres handicaps, et ils sont nombreux. D’ailleurs Sandra a pleins d’idées qui pourraient certainement se réaliser : temps calme avec petite animation à la bibliothèque, lieu d’accueil entre enfants et parents, et surtout que les jeunes porteurs de tous handicaps puissent être pris en charge dans une des structures de la ville.

D.S.




2 réactions sur “Châtenois : «Deux heures calmes» pour faire ses courses au Super U

  1. Nicole HUREAUX

    Enfin une bonne initiative !!!!
    C’est tellement pénible de faire ses courses avec tous ces bruits.
    Grand merci Madame.
    Cordialement.
    Mme HUREAUX Nicole

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.