Search
mardi 18 fév 2020
  • :
  • :

Vosges : l’hébergement des plus fragiles, un enjeu primordial de cohésion sociale Communiqué de la Préfecture

image_pdfimage_print

plan_hivernal_2019_2020

Julien Denormandie, ministre de la ville et du logement, a annoncé le 31 octobre dernier, le lancement du «plan hivernal 2019-2020», incluant 14 000 places d’hébergement supplémentaires pouvant être mobilisées. Afin de faire face aux demandes croissantes d’hébergement d’urgence, l’État finance habituellement 146 000 places. Concrètement, chaque jour, 146 000 femmes, hommes et enfants (l’équivalent de la population du Mans) sont mis à l’abri par l’État.

  • l’entrée de l’hiver, dans le cadre du plan hivernal, alors que les températures vont baisser et afin d’assurer une mise à l’abri des personnes vulnérables, jusqu’à 14 000 places supplémentaires pourront être mobilisées en lien avec les collectivités et les associations. Au-delà, les dispositifs de maraudes seront renforcés (avec la reconduction de cinq millions d’euros supplémentaires comme l’an dernier), de même que ceux d’accueil de jour (quatre millions d’euros mobilisés en sus de la stratégie pauvreté).

Cette action doit par ailleurs s’accompagner de solutions pérennes telles les sorties vers le logement durable. C’est pourquoi, sur les cent millions d’euros que le Gouvernement consacrera à l’hébergement d’urgence en 2020, cinquante-cinq millions d’euros le seront pour les mises à l’abri, et quarante-cinq millions d’euros pour le Logement d’abord. En 2018, ce dispositif a permis la sortie de 70 000 personnes de la rue ou d’un hébergement temporaire (soit +20 % en un an).

Dans les Vosges, 277 places sont dédiées à l’hébergement d’urgence en appartement (dont 35 places d’hébergement d’urgence avec accompagnement social). Parmi ces places, 26 sont dédiées aux femmes victimes de violences. Pour l’hiver 2019-2020, 32 places supplémentaires sont d’ores et déjà disponibles dans le département (dont 5 places dédiées aux femmes victimes de violences), afin d’assurer la nécessaire mise à l’abri des plus fragiles. Par ailleurs, entre 250 et 300 places d’hôtels sont mobilisées en permanence.

Les services de l’État, les collectivités, les associations seront, cette année encore, pleinement mobilisés pour venir en aide aux personnes vulnérables, encore plus particulièrement éprouvées en ces périodes de rigueurs climatiques.

Trois niveaux de vigilance seront susceptibles d’être déclenchés par le Préfet entre le 1er novembre 2018 et le 31 mars 2019, avec une révision faite en fonction de l’évolution des températures :

  • niveau 1 (jaune) : températures comprises entre -5°C et -10°C ;
  • niveau 2 (orange) : températures comprises entre -10°C et -18°C ;
  • niveau 3 (rouge) : températures inférieures à -18°C

En effet, en période de grand froid, des mesures particulières sont mises en œuvre de manière adaptée par les autorités et les différents acteurs concernés, en fonction de l’impact prévisible ou avéré de la vague de froid.

Ainsi, un numéro de téléphone gratuit et joignable 24 h/24, le 115, doit être appelé pour porter à la connaissance des services intéressés la situation d’une personne en détresse dans la rue.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.