Search
vendredi 22 nov 2019
  • :
  • :

Vittel-Contrexéville : revitalisation des centres-bourgs thermaux, tout un programme

image_pdfimage_print

IMGP6239

Dans le cadre de la revitalisation des centres-bourgs qui est un dispositif national, et mis en œuvre dans les Vosges, par l’Etat et le Département, avec la participation de l’EPFL (établissement public foncier de Lorraine) qui apporte leur aide technique et financière, les cités thermales de Contrexéville et Vittel conviaient les riverains à un atelier participatif. Tout le monde pouvait participer, habitants, commerçants, associations, visiteurs, actifs, retraités, jeunes…, et émettre leur vision de demain. Ils ont été une cinquantaine de personnes à répondre à l’invitation, dont plusieurs élus locaux.

Après une brève présentation des maires thermaux, Luc Gerecke (Contrexéville) et Franck Perry (Vittel), dont le premier cité est vice-président du Département, et le second conseiller régional, deux institutions partie prenante du projet, les différents intervenants revenaient sur l’étude, qui devrait durer un an (jusqu’en juin 2020), et les différentes phases. La première étant le diagnostic général avec les enjeux pour les commerces, les services, l’habitat, l’espace publique, la mobilité, le patrimoine, le paysage environnemental, l’économie, le tourisme…

La deuxième phase était cet atelier participatif, qui s’est tenu mercredi soir au CPO, pour recueillir les diverses propositions des participants. Repartis sur quatre tables, chacun pouvait y aller de ses idées pour améliorer l’attractivité du centre-ville de leur commune. Néanmoins d’une table à l’autre, les suggestions étaient bien différentes suivant sa résidence. Tantôt constructive dans l’intérêt général, tantôt égoïste où primait ses besoins et/ou son «confort» personnel, tantôt économiquement irréalisable dans le contexte actuel, tantôt critiquable car c’est tellement plus facile que d’apporter des solutions qui fassent avancer le projet… Mais après tout, la parole était libre et défendable, et du pire, on peut parfois en tirer du meilleur. «Pour ma part c’était très positif. On a parlé du réaménagement du petit Vair, de pistes cyclables sécurisées, des passerelles pour traverser le petit Vair. Puis de mettre des bancs près du parking Bonne Source, envisager des aides financières pour que les gens puissent refaire leur façade. Toutefois, il y a beaucoup de maison à vendre mais trop cher…», précisait la Vittelloise, Amélie Deschaseaux.

Après cette consultation de la population et des acteurs locaux, il faudra chiffrer financièrement la faisabilité. Ce sera le cadre d’une autre phase. Quant aux actions concrètes, elles seront réalisées dans les trois ans à venir avec la contribution des partenaires institutionnelles (Etat, Département, région du Grand Est, communauté de communes Terre d’Eau, banque des Territoires…).

Alain Buffe




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.