Search
mercredi 16 oct 2019
  • :
  • :

Coussey : le pôle santé est officiellement opérationnel

image_pdfimage_print

Bernard Adam, le maire de la commune de sept cent habitants, n’était pas peu fier d’inaugurer ce vendredi, le pôle de Santé. D’autant que c’était avec la présence de Pierre Ory, le préfet des Vosges, Jean-Jacques Gaultier, le député de la quatrième circonscription, les sénateurs Jackie Pierre et Daniel Gremillet, Anne-Marie Adam, la conseillère régionale, Dominique Humbert, la conseillère départementale, puis les élus locaux et les représentants de la gendarmerie, ainsi que bon nombre d’habitants, que le ruban tricolore a pu être coupé. Devant le vieillissement de la population et l’allongement de la durée de vie, la commune souhaitait rassembler les professionnels de santé en un lieu unique et leurs apporter tout le confort pour un travail optimal. L’ancienne gendarmerie fut réhabilité et comprend désormais au rez-de-chaussée où sont installés quatre cabinets médicaux, une salle d’attente, une salle de repos, puis un studio de garde, une salle de vidéoconférence avec possibilité de télémédecine. A l’étage se trouve un cabinet paramédical, un grand cabinet équipé dernière génération pour un kinésithérapeute, une salle de soins infirmiers, un cabinet de pédicure, et une salle d’attente.

Pour l’heure, les médecins généralistes, Sophie Calin-Le Doeuff et Miriam Taranu, occupent le rez-de-chaussée. Quant à Sophie Langard, podologue-pédicure, Béatrice Bourion, trophologue-nutritionniste, Paul Bourion, nutritionniste, Catherine Bardeau, infirmière à domicile, et Alexis Cochener, ergothérapeute, ont investi l’étage.

Le maire Bernard Adam soulignait que les élus souhaitaient que ce projet entre dans une démarche de développement durable, en réutilisant un bâtiment existant et en le rendant énergiquement performant, tout en évitant de grignoter des terres agricoles. «Le pôle est ouvert depuis le 2 janvier et nous attendons avant le fin de l’année, un kinésithérapeute, et nous espérons très vite, un chirurgien dentiste.» Le préfet des Vosges a tenu à féliciter tous les acteurs de ce projet qui ont rénové cette ancienne gendarmerie et évité comme on peut souvent le voir en milieu rural, de devenir une friche. Le coût total de l’investissement, achat du bâtiment inclus, est de 705 000 euros.

D. S.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.