Search
lundi 15 juil 2019
  • :
  • :

Tennis : La tête de série Timéa Bacsinszky éliminée dès le premier tour

image_pdfimage_print

Les principales têtes de série des qualifications ont tenu leur rang pour ce premier tour, hormis la N° 9, en la personne de la Slovaque Michaela Honcova (N° 504) qui a chuté face à la Lorraine, Constance Sibille (6-2, 6-1), qui n’a fait qu’une bouchée de son adversaire. Un retour gagnant pour la régionale qui a multiplié les blessures et qui a très peu joué cette année. Mais Contrexéville, c’est un peu son jardin ici et elle a rapidement trouvé ses marques. En revanche pour les deux autres représentantes du Grand Est, la championne lorraine de 2e série, Anna-Maria Jovanovic, n’a rien pu faire face à la Tricolore Manon Arangioli (N° 492) qui s’est imposée presque facilement (6-1, 6-2). Quant à Margaux Rouvroy, jeune tenniswoman qui s’entraîne au CREPS de Reims et qui a gagné un 15 000 dollars, il y a quinze jours à Tabarka, elle s’est inclinée honorablement (6-4, 6-3) face à la tête d’affiche N° 2, la Croate Jana Fett (N° 331), qui sera dans le tableau principal.

Aravane Rezaï (Fra)

Aravane Rezaï (Fra)

Celle que tout le monde attendait, c’est l’ex N° 15 mondiale, Aravane Rezaï qui avait remporté le tournoi en 2012, et qui affrontait la tête de série N° 1, la Russe Sofya Lansere. Même si la Française s’est inclinée avec les honneurs (6-4, 7-5) force est de constater que les coups de raquette sont toujours aussi ravageurs, mais c’est le physique qui n’a pas franchement suivi. Néanmoins la Russe n’aura pas profité longtemps de sa victoire car elle est tombé au second tour face à la Française, Sara Cakarevic (N° 556) qui se qualifie pour le tableau du simple, Tout comme Nigina Aduraimova (Uzb), la Slovaque Vivien Juhaszova, la Géorgienne Sofia Shapatava et la Colombienne Maria-Fernanda Herazo-Gonzalez.

Concernant le tableau principal, il aura fallu trois sets à la tête de série N° 3, la Luxembourgeoise Mandy Minella (N° 98), pour venir à bout de la Tricolore, Harmony Tan (6-4, 2-6, 6-1). Pour ce qui est de la tête d’affiche principale, la Suissesse Timéa Bacsinszky (N° 91), lauréate en 2013 et qui a bénéficié d’une Wild Card après son élimination prématurée à Wimbledon, peut-on dire qu’elle a encore été victime de sa «bête noire», en la personne de la Japonaise Kurumi Nara (N° 180). En effet, cette dernière avait sorti Bacsinszky en trois sets (6-2, 4-6, 6-4), au deuxième tour des qualifications de Roland-Garros. Et au terme d’un match à rebondissement, tant dans le jeu que dans la durée puisque la rencontre a été interrompue mardi soir, pour reprendre mercredi en début d’après-midi. La Suissesse a de nouveau chuté en trois sets (6-4, 6-7, 6-2), sachant qu’elle avait sauvé deux balles de match pour rester en course. Dommage de perdre si tôt, la tête de série N° 1 qui aurait pu reconquérir un titre. L’espoir d’un tel événement qui marquerait l’histoire du Grand Est Open 88, repose désormais sur la tenante du titre, l’autre Suissesse, Stefanie Voegele (N° 97), qui s’est fait accrochée au deuxième set par la Française Margot Yerolymos (N° 341), mais s’est inclinée (6-3, 5-7,6-1). Quant aux Tricolores, Amandine Hesse (N° 271) et Chloé Paquet (N° 155), elles ont également passé passé le premier tour.

Alain Buffe

Programmation du jeudi 11 juillet 2019

Tableau des qualifications

Tableau du simple

Tableau du double

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.