Search
lundi 15 juil 2019
  • :
  • :

Le Grand Est Open 88, un tournoi unique au monde de par son mode associatif Du 8 au 14 juillet 2019. Accès gratuit.

image_pdfimage_print

Affiche Open 2019

Le Grand Est Open 88 est un tournoi unique au monde car c’est la seule compétition internationale professionnelle à être organisée par une association, et quelque 130 fidèles bénévoles. L’Open, c’est une grande famille, un état d’esprit et une ambiance familiale qui ont séduit les joueurs et joueuses du monde entier, qui ne demandent qu’à revenir chaque année, et qui fait le succès de cet événement sportif. Cette année le tournoi se déroulera du 8 au 15 juillet 2019, à Contrexéville.

La genèse

Ce qui ne devait être qu’une animation tennistique d’été à Contrexéville, est devenu aujourd’hui, le troisième tournoi international féminin après Roland-Garros et les internationaux de Strasbourg. Une aventure initiée en 1994 par Eric Perussault, président fondateur de l’Open 88. Excellent joueur de 2e série, Eric se rend compte qu’il n’aura pas le niveau pour devenir un champion d’envergure, toutefois ses qualités de coach se révèlent et s’envole vers les Etats-Unis, dans un camp d’entraînement. C’est à cette époque que sa route va croiser entre autre, celle d’Henri Leconte, alors qu’il était encore un cadet. «C’était dans les années 1978-1979. Certains jeunes joueurs français venaient jouer l’Orange Bowl à Miami, et la Sunshine Cup, et ils parlaient à peine l’Anglais. Il leur fallait donc un coach qui soit bilingue. C‘est comme cela que j’ai rencontré Henri et d’autres joueurs comme Jérôme Potier ou Thierry Tulasne. Le courant est rapidement passé, et notre collaboration s’est mise en place», explique Eric Perussault. Les premiers résultats sont encourageants, c’est alors qu’il décide d’organiser des stages d’été de haut niveau à Contrexéville, et Henri Leconte ne manque pas d’y participer, comme d’autres d’ailleurs, à l’exemple de Guy Forget, aujourd’hui directeur de Roland-Garros.

Mais un choix s’impose pour Eric Perussault, car Henri Leconte souhaite qu’il s’occupe de lui à plein temps, alors que ses stages marchaient très bien. Eric mettra donc un terme à l’amiable au partenariat avec Henri en 1983, et passera le témoin au regretté Patrice Dominguez, pour poursuivre la carrière de Leconte.

Affiche du 1er Open (1994)

Le tennis masculin était alors en vogue, et en 1994, Eric Perussault décidait d’organiser un tournoi estival (au mois de juillet), de dimension nationale. Une partie des meilleurs joueurs français de l’époque sont au rendez-vous à l’instar de Thierry Champion, Jean-Philippe Fleurian, Guillaume Roux… Le succès est immédiat. L’année suivant, l’Open reçoit le qualificatif d’internationaux des Vosges et accueillera même le futur numéro 1 (en 1998), le Chilien Marcello Rios. Hormis Yannick Noah, tous les champions français passeront par Contrexéville, ainsi que des joueurs de renommée mondiale, jusqu’en 2000.

Affiche du premier Open 88 féminin (2003)

En mode féminin

En 2001, l’association de l’Open 88 passe un cap en collaborant et en gérant à l’organisation d’un tour de Fed Cup (l’équivalent de la Coupe Davis pour les tenniswomen), France-Italie. A cette période pour ce rendez-vous, figurait dans l’équipe de France, Amélie Mauresmo, Sandrine Testud, Nathalie Dechy et Virginie Razzano (en remplacement de Nathalie Tauziat). Le capitaine étai Guy Forget. La France s’était imposée 4-1. Encore un succès pour les organisateurs et leur savoir-faire est reconnue au plus haut niveau.

L’association décide donc de prendre un nouveau virage, et d’organiser un tournoi international de tennis féminin, doté de 50 000 dollars. Mais ce n’est qu’en 2003, que celui-ci prendra effet car en 2002 le site de Contrexéville subit de graves inondations, et c’est vers Vittel que devra migrer la compétition. Là encore la réussite est au rendez-vous. Au fil des éditions, un passage par l’Open 88 devient incontournable et il n’est pas une année, où une joueuse se distingue. Aussi depuis 2003, des championnes ont émergé comme la Tricolore Alizé Cornet après son passage en 2004, alors qu’elle avait à peine 14 ans et disputait l’un de tous ses premiers tournois internationaux. L’Espagnole, Nuria Llagostera-Vives, qui après sa victoire en 2004, obtiendra son meilleur ranking mondial l’année suivante (35e). La jeune Lettone Jelena Ostapenko, qui avait bénéficié d’une Wild-Card en 2015 pour participer, et qui a remporté Roland-Garros en 2017 et était classée N° 5 mondiale en 2018.

Et puis des fabuleux come-back, comme celui de la Française Aravane Rezaï (15e en 2010) qui a remporté l’épreuve en 2012, ou celui de la Suissesse Timéa Bacsinszky qui était prête à mettre un frein à sa carrière avant de gagner en 2013, puis de se hisser au 9e rang mondial (2016), puis de gagner la médaille d’argent en double avec Martina Hingis, aux Jeux Olympiques de Rio. La Suissesse Patty Schnyder (Ex N° 7 en 2005) avec ses onze titres WTA, et qui signait un retour fulgurant à 40 ans.

Sans parler des joueuses de tout premier plan qui auront laissé leur empreinte sur la terre battue vosgienne, comme l’Australienne Jelena Dokic (ex N° 4 mondiale en 2002) qui a gagné en 2010, l’Allemande André Petkovic (ex N° 9 en 2011) vainqueur en 2007, la Belge Kirsten Flipkens (ex N° 13 en 2013), l’Espagnole Carla Suarez-Navarro (ex N° 6 en 2016), l’Estonienne Kaia Kanepi (ex N° 15 en 2012), l’Italienne Roberta Vinci (ex N° 7 en 2016), la Canadienne Eugénie Bouchard (ex N° 5 en 2014), en et bien d’autres encore. Il y a tant d’anecdotes à mettre au crédit de l’Open… Une montée en gamme qui s’est fait au fur et à mesure des éditions.

L’Open en quelques dates

1994, création de l’association Open 88 et premier tournoi masculin.

2003, premier tournoi international de tennis féminin à Vittel.

2007, l’Open 88 retrouve sa terre natale contrexévilloise.

2014, le tournoi célèbre ses vingt ans et passe à 100 000 dollars, puis devient le Lorraine Open 88.

2016, l’association reçoit le trophée de la meilleure organisation d’un tournoi international professionnel  français, désigné par les joueuses elles-mêmes et en 2018, elle est de nouveau nominée.

2017, le Lorraine Open devient le Grand Est Open 88.

2018, les terres battues contrexévilloises sont labellisées «Club Roland-Garros»

Tous les renseignements sur le site : www.grandest-open88.fr

Alain Buffe




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.