Search
jeudi 17 oct 2019
  • :
  • :

Liffol : le Département honore la centenaire Bernadette Lescoffier

image_pdfimage_print
Bernadette Lescoffier était entourée de ses deux filles.

Bernadette Lescoffier était entourée de ses deux filles.

Ce mardi 4 juin, le Département par l’intermédiaire de Dominique Humbert, a honoré la centenaire Bernadette Lescoffier (née Papart), résidente à l’Ehpad du Pont du Gué, et qui a soufflé ses cent bougies, entouré de sa famille et ses ami(e)s. La conseillère départementale n’a pas manqué de retracer un pan de la vie de la centenaire.

Bernadette est née le 4 juin 1919 à Landaville, de Marthe et Aimé ses parents. Elle a eu une sœur, Micheline, et un frère, Michel, tous deux décédés. Elle vivra pendant vingt-cinq ans à Épinal où elle a exercé la profession de modiste. Elle rencontra dans un bal, Georges Lescoffier qui deviendra son mari le 9 août 1941. De cette union naîtra quatre enfants, Nicole, Brigitte, Josette et Bernard, qui à leur tour donnera à Bernadette, six petits-enfants, Stéphane, Nathalie, Eric, Franck, Séverine et Laëtitia et six arrières petits-enfants.

Quant à Georges Lescoffier, il est rentré dans la gendarmerie, et il a fait parti de l’escorte du Général de Gaulle. Il sera muté en 1944, au Plessis-Robinson en région parisienne et a terminé sa carrière en tant que maréchal des logis chef de la gendarmerie mobile, au groupement blindé de Satory dans les Yvelines.

En 1947, le couple a déménagé à Versailles et y est resté jusqu’à leur retraite, avant de décider de revenir à Neufchâteau pour vivre auprès de leur famille. Suite à une chute, Bernadette s’est cassée le fémur, et le temps de son hospitalisation, Georges a dû venir à la résidence du Pont du Gué, où finalement, Bernadette le rejoindra en 2014. Malheureusement Georges est décédé.

Dominique Humbert remettait à la centenaire, une imagerie d’Épinal. Quant à la commune de Liffol, elle offrait une composition florale, ainsi que Charles Oddi, président de l’amical des retraités veuves et amis de la gendarmerie section Neufchâteau, tout comme monsieur Pouyadou, gendarme responsable du district social de la gendarmerie du Grand-Est.

Le général Stéphane Otavi, petit-fils de Bernadette Lescoffier, et directeur adjoint de la coopérative internationale à Nanterre, prenait à son tour la parole pour exprimer sa joie de vivre cet événement avec sa grand-mère. «Je suis heureux aujourd’hui de la présence de tous mes camarades gendarmes. La gendarmerie a permis de nourrir beaucoup de bouche dans notre famille.» Il a précisé avec une vive émotion que sa grand-mère aime la vie, les gens et elle représente l’amour.

La chorale Musica Note de Liffol a honoré en chanson, Bernadette Lescoffier.

La chorale Musica Note de Liffol a honoré en chanson, Bernadette Lescoffier.

La chorale Musica Note de Liffol-le-Grand, a interprété «Tata Yoyo» d’Annie Cordy en hommage à la profession de la centenaire, pour terminer sur «On n’a pas tous les jours vingt ans», revisité par les filles de Bernadette. Les gendarmes Edwina Bourgeat, Laura Campan et l’adjudant-chef Morisot, dit «brigadier» par ses collègues, suite à sa retraite imminente de la brigade de contact de Neufchâteau, étaient également présent pour fêter cet événement. Pour clôturer ce bel anniversaire, Bernadette a soufflé ses bougies avant de partager une coupe de champagne avec ses invités et les résidents.

D. S.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.