Search
dimanche 16 juin 2019
  • :
  • :

Hippisme : la saison 2019 à Vittel, dans les stalles de départ Premières courses, le dimanche 7 juillet.

image_pdfimage_print
Claude Weber est présent dans l’association de la société des courses hippiques de Vittel depuis 1985, et la préside depuis 1992.

Claude Weber est présent dans l’association de la société des courses hippiques de Vittel depuis 1985, et la préside depuis 1992.

Lors de l’assemblée générale de l’association de la société des courses hippiques de Vittel que préside Claude Weber depuis 1992, ce dernier faisait état d’une saison 2018 mitigée. Claude Weber, il mettait en avant une baisse de la fréquentation de moins 11 % par rapport à 2017, soit 8 695 entrées dont 5 797 payantes en 2018 contre 9 753 l’année précédentes, puis moins 14 % sur les enjeux sur les paris mutuels dont les mises sur l’hippodrome ont atteint 273 259 euros en 2018. «La fréquentation a été fortement pénalisée par des réunions organisées en semaine, tel que le lundi 2 juillet et le samedi 4 août, sans oublier la coupe du monde de football dont certain matches se sont déroulées en même temps que les courses, notamment la finale du 15 juillet», expliquait le président.

Vittel a totalisé quelque quatre-vingt courses réparties sur onze réunions, soit une course d’obstacles de moins imposée par l’institution. En trois ans, ce sont sept courses de sauts qui ont disparu du paysage hippique vittellois, ce qui est préoccupant en raison d’un manque de partants. Toutefois dans un contexte difficile, pour la première fois se son existence, l’association vittelloise a obtenu une réunion complète labellisée Premium nationale avec un niveau d’enjeux de 2 374 539 d’euros. Au total, les enjeux PMU ont atteint un montant de 3 431 000 d’euros, soit plus 51 %. Des chiffres qui entrent dans le calcul de la redevance EPCI au profit de la communauté de communes Terre d’Eau, qui sera en nette augmentation en 2019 calculée sur ces résultats 2018. Ces courses d’une extrême importance sur les résultats financiers, qu’elles apportent tant pour l’hippodrome que pour les collectivités locales, ne laissent pas la place à l’approximation. De plus ces épreuves a fort retentissement national, voire au-delà des frontières, bénéficient de retombées médiatiques qui contribuent à la notoriété et à la mise en avant de Vittel et à son développement touristique.

Le résultat financier a accusé une perte de 31 370 euros en 2018 malgré des ressources exceptionnelle hors organisation proprement dites des courses d’environ 37 000 euros. Néanmoins des investissements ont été réalisés comme la réfection des toitures pour 84 000 euros, la modification de l’arrosage de la piste du plat pour 40 000 euros, remplacement de la haie pivotante N° 2 pour 24 000 euros, et divers matériel pour 5 000 euros.

Même si l’association perd la réunion Premium, elle converse les courses GTI et prévoit une augmentation de la fréquentation. Quant à Claude Weber, il lance une réflexion qui s’avère urgente, sur l’arrosage des pistes l’été, car c’est la sécurité des chevaux et des jockeys qui en dépend, et la bonne renommée de l’hippodrome. «Il n’est plus possible de subir plus longtemps les aléas du manque d’eau. Il faut pouvoir en disposer en quantité suffisante pour garantir la bonne qualité des pistes. Il s’agit d’une condition essentielle et indispensable à l’organisation et à la pérennité des courses à Vittel.»

Côté animations, le programme sera tout aussi alléchant, avec entre autre, l’ouverture de la saison, le dimanche 7 juillet, puis une guinguette (le 14 juillet), la fête des hippodromes (28 juillet), beach party (4 août), le traditionnel concours de chapeaux (15 août), la fête des mirabelles (25 août), clôture de la saison le 1er septembre.

Alain Buffe




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.