Search
mercredi 19 juin 2019
  • :
  • :

Neufchâteau : la «Boutique à l’essai» pour redynamiser le centre-ville

image_pdfimage_print

Le maire Simon Leclerc, et président de la Communauté de commune de l’Ouest Vosgien, a présenté ce mardi, un concept inédit dans le Grand-Est, dans le cadre de la redynamisation du commerce de centre-ville.

«Vous avez un projet de commerce et souhaitez tester votre idée, la solution est simple. Au sein d’une boutique pilote, au 4 rue Kennedy (anciennement chez «Mr Patate»), la personne qui souhaite ouvrir un commerce pourra tester son idée et son marché sur une période de six mois. Avant l’ouverture, le créateur bénéficiera d’un accompagnement dans le montage du dossier et d’une expertise d’un comité d’experts en création d’entreprise.»

Pour le futur commerçant, un autre avantage et pas dès moindre, sera de bénéficier d’un loyer modéré et d’avoir la possibilité d’un local si le test est concluant. Dans le cas de cette boutique de 60 m², le loyer sera de 400 euros les six premiers mois, puis 450 euros les six mois suivants. Le concept de boutique à l’essai est né en 2013 dans l’Oise (à Noyons). Dans cette ville, il a contribué à la réouverture de huit nouvelles boutiques sur la quinzaine qui étaient fermées. «La réussite de ce projet pourrait aboutir, mais il faut que les propriétaires soient bien conscient que nous sommes à Neufchâteau et que les cellules commerciales ne se louent plus à des prix astronomique.»

Simon Leclerc rappelait que des porteurs de projets ne se sont pas installés dans le centre ancien à cause des prix trop élevé. D’autres qui ont déménagé pour des charges trop importantes, et dont les propriétaires ne souhaitaient pas faire d’effort. L’ancien président de l’association des commerçants, Franck Bastien, faisait remarquer qu’il y a une quinzaine d’année, un loyer à 1500 euros n’avait rien d’exorbitant. Aujourd’hui ce n’est plus possible, 500 euros c’est le maximum raisonnable. Une commerçante présente tenait à faire remarquer qu’elle a déménagé, il y a un an, car son loyer était de 1220 euros dans la rue de France. Désormais, elle rembourse un prêt beaucoup moins élevé et qui comprend en plus deux appartements au dessus de son commerce.

La boutique à l’essai s’adresse à tous les domaines, sauf les métiers de bouche. Les atouts du dispositif sont nombreux.

– un local commercial de 60 m²

– un emplacement N°1 au loyer modéré

– l’appui technique de partenaires pour la création d’entreprise

– une aide financière jusqu’à 5000 euros,  sous forme d’un prêt d’honneur à taux 0%

– un pack démarrage

– une assurance à prix réduit, un service bancaire préférentiel

– la possibilité de s’installer définitivement

Pour tout renseignement contacter la CCOV au 03 29 94 08 77, ou consulter le site : www.ccov.fr/n.stalder@ccov.fr

D. S.

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.