Search
jeudi 17 oct 2019
  • :
  • :

Com-com Terre d’eau : réunion publique pour ne rien apprendre Présentation d'une ébauche d'un projet de territoire

image_pdfimage_print

IMGP6140

D’après les thèmes des ateliers, à savoir le premier sur les politiques d’accueil et valorisation du cadre de vie qui a permis d’aborder les sujets de l’habitat, des services, de la mobilité, de l’urbanisme, des paysages et de l’environnement, qui a réuni quelques cinquante acteurs et élus du territoire.

Puis le deuxième qui a traité des dynamiques économiques et transition, et plus particulièrement des filières économiques de l’économie thermale et touristique, de la gestion, de la valorisation des ressources et de la transition énergétique. Donc pour cette réunion publique, qui a eu le mérite d’être initiée et organisée par Thierry Dané, on pouvait espérer avoir une restitution détaillée, intéressante et constructive. Au lieu de cela, un intervenant extérieur expliquait à l’assistance ce qu’était un projet de territoire, comme si les personnes présentes n’en étaient pas informées, puis se lançait dans des évidences, du genre l’eau ça mouille, le feu ça brûle…, qu’il y avait sur le territoire des entreprises industrielles comme Nestlé Waters, la fromagerie de l’Ermitage, du thermalisme et du tourisme en citant le Club Med. Puis qu’on était dans la Plaine et qu’il faudrait développer le tourisme vert…, et autres bla-bla de la même veine. Heureusement que cette agence était là pour nous apprendre ce que l’on savait déjà ! Puis elle omettait également le fait que le Département et la région Grand Est avaient également mis en place des projets de développement économique et touristique. Sûrement un oubli !

La partie la plus intéressante fut lors des prises de parole, où certains élus prêchaient pour sa paroisse, à l’instar d’Arlette Jaworski qui défendait le culturel, aidée dans sa démarche par Jean-Pierre Fournier qui souhaitait aussi adapter les tarifs en fonction du quotient familial. Une solution louable d’après Patrick Floquet, le premier adjoint vittellois, qui suggérait dans ce cas que la compétence «culturelle» soit transférer à la com-com, car la ville de Vittel investit par an, 2,5 millions d’euros dans ce secteur. Étrangement, ce fut le silence en guise de réponse… Puis Nathalie Mangeot, directrice de la Toupie à Contrexéville qui mettait au cœur du débat le social. Bernard Pruvost d’EcoPlaine qui parlait d’emploi et d’accessibilité. Des idées et des projets pas dénués d’intérêt. Mais la meilleure réflexion fut attribuée à Jean-Marc Fleury «Avant de dépenser de la richesse, il faut la créer…», et qui livrait quelques pistes.

Dans son introduction, le vice-président de la communauté de commune Terre d’Eau, Thierry Dané, précisait que le projet de territoire était une démarche volontaire et qu’il n’y avait pas d’obligation. Il prenait en compte tous les échanges pour peaufiner la suite, car un point essentiel qui n’a pas encore été abordé, c’est le financement. Espérons que s’il doit y avoir une nouvelle réunion publique, qu’elle soit plus productive.

Pour plus d’information, consulter le site de la com-com : www.cc-terredeau.fr

Alain Buffe




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.