Search
jeudi 27 juin 2019
  • :
  • :

Vittel : Claude Vautrin invité d’honneur du dîner littéraire du vendredi 19 avril

image_pdfimage_print
Claude Vautrin

Claude Vautrin

Claude Vautrin a été longtemps grand reporter à la «Liberté de l’Est», aujourd’hui «Vosges Matin». Entré en 1982, son diplôme de Sciences Po Paris en poche, c’est là que le jeune nancéien d’origine, effectue ses premiers grands reportages. Grâce tout d’abord à une bourse du gouvernement québécois, avec un sujet sur les pluies acides au Québec en 1984, qui lui vaudra même un prix de l’association des journalistes de l’Est. Le début d’une longue série de reportages exaltants : le conflit en ex-Yougoslavie (1994), dont il conserve précieusement une photo de Vukovar sur son bureau. Mais aussi Gaza (1996), Zagreb (1991), la guerre du Golfe et le Yémen (1990), la chute du mur de Berlin (1989) l’Irlande du Nord (1991), l’URSS (1992)… Avant de prêter ses talents au petit écran, via «Vosges Télévision», où il scrute désormais à la loupe les soubresauts de notre économie. Sans pour autant perdre son goût pour l’immersion, contribuant au passage à d’autres publications comme «Massif des Vosges», sans oublier les livres et les romans, car rappelle-t-il «l’information, mène aussi à la fiction.»

Presque 40 ans à passer le monde et ses secousses au peigne fin. A courir les sentiers détournés pour être là où l’actualité crépite. Et tenter d’être «un médiateur, un lanceur d’alerte pour le grand public.» De ces périples réalisés à la force de la passion et du système D «dans des petits journaux, on a peu de moyens pour suivre les grands évènements», le reporter a consigné les temps forts et les anecdotes dans des petits carnets Clairefontaine, 100 % vosgien, signe de son attachement à la région. Claude Vautrin a été l’un des premiers journalistes à évoquer le sort des Mapuches, communautés aborigènes du Chili. Il s’est rendu également auprès des Ouïgours en Chine, des Tchétchènes…

Chine, Afrique, Moyen-Orient, Amérique du sud, tous ces séjours sur les cinq continents ont, avoue-t-il, «changé son regard et sa manière de voir les choses. Ça apprend à relativiser.»

D’anecdotes, Claude Vautrin ne manque pas, ni de foi pour son métier qui continue à illuminer sa vie et son regard.

CouvCoreeCV[3]

Savez-vous que Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord abrite depuis 2011 une université financée par des fonds privés américains ? Que l’autonomie est le mot-clé des entreprises ? Que les énergies renouvelables connaissent un boom certain dans le pays sans doute le plus décrié de la planète, le moins connu aussi ? Que, parmi les conséquences des sanctions internationales, figure la décision du Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme de cesser toute aide humanitaire à ce pays.

Parcourant le monde depuis plus de trente ans, traquant les trous noirs de l’information, Claude Vautrin, grand-reporter et écrivain, est allé voir, et un peu plus. Il nous livre dans Corée du Nord, l’autre dimension, des éléments d’information, des illustrations, des témoignages inédits, sachant qu’aucun sujet, aucun lieu n’est tabou pour qui veut comprendre le monde.

Réservations obligatoires auprès de l’Orée du Bois au 03 29 08 88 88 ou par mail : info@loreeduboisvittel.fr (clôture des réservations le jeudi 18 avril à 12 h).




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.