Search
vendredi 6 déc 2019
  • :
  • :

«Venise n’est pas en Italie» mais le cinéma est bien à Gérardmer Valérie Bonneton et Ivan Calbérac ouvrent le bal des Rencontres du Cinéma

image_pdfimage_print

I.-Calderac-et-V.-Bonneton

C’est donc avec le nouveau film d’Ivan Calbérac que les 23ème Rencontres du Cinéma ont officiellement été lancées ce mardi soir dans une salle du cinéma du casino Joa, archi comble ou presque. Le public a ainsi pu échanger quelques mots avec le réalisateur et l’actrice Valérie Bonneton qui avaient fait le déplacement en Perle des Vosges, définitivement terre de cinéma.

Tradition respectée pour cette soirée avec le choix d’une comédie, familiale en l’occurrence, prolongement d’un roman à succès et d’une pièce de théâtre qui avait fait quelques vagues elle aussi. « Venise n’est pas en Italie » c’est une chanson de Serge Reggiani, et c’est l’histoire d’un ado prénommé Émile qui vit sa vie d’ado, avec ses parents un peu atypiques mais plein d’amour. C’est avec eux et avec son grand frère invité de dernière minute qui il va effectuer un petit road trip sur fond de world music comme bande originale (on ne vous gâchera pas la surprise du titre chanté en voiture…) pour aller retrouver une camarade de classe qui donne un concert à Venise. Ses parents qui sont comme ils sont, très natures et un peu loser, il en a un peu honte certes, mais lui au moins en a et cette aventure lui permettra de réaliser qu’ils sont bien plus précieux qu’il ne l’avait sans doute imaginé.

« Un film pas convenu, plein d’amour – Une histoire et des personnages pas formatés » annoncera Valérie Bonneton au public en préambule de la projection, la toute première pour l’actrice qui confiait avoir un peu le trac avant de découvrir elle-même le film. Pour l’amour il y avait ce qu’il faut, pour le côté non convenu, on repassera. Néanmoins, « Venise n’est pas en Italie » offre quelques belles images de la fameuse cité lacustre et de bonnes petites surprises notamment du côté des seconds rôles : les personnages du frères d’Émile et de sa petite amie embarquée en cours de route ont plus de relief et d’importance qu’on ne l’imagine dans cette histoire de famille. Coup de chapeau aux comédiens Eugène Marcuse et Coline d’Inca. Quant à Benoît Poelvoorde, « extraordinaire, généreux et instinctif » pour reprendre les mots de Valérie Bonneton, il a su apporter sa bonne humeur sur le plateau et cela se ressent sur l’écran… Même si, pour le coup, on peut évoquer un rôle un peu convenu.

Que dire de plus, si ce n’est qu’Ivan Calbérac a sans doute puisé un peu dans sa propre histoire familiale (la chanson dans la voiture au moins !) pour vous offrir ce film à partager avec ses enfants, tranquillement… avant de partir à Venise ?! En tout cas, les Rencontres du Ciné se poursuivent tout au long de la semaine avant un autre événement familial lui aussi : la Fête des Jonquilles bien sûr ! En attendant, les quelques  150 professionnels du ciné ainsi que le public de cinéphile vont pouvoir se faire plaisir avec la sélection éclectique concoctée par Denis Blum. Tout le monde devrait donc profiter de cette 23ème édition qui s’annonce comme une belle fête du 7ème art. Et à Gérardmer, on sait recevoir comme le précisait l’adjointe à la culture Anne Chwaliszewski : Festival du Film Fantastique,  Festival jeune public Graines des Toiles, 24H des Réalisations, tournages de films, séries ou documentaire, pas de doute, la Perle des Vosges est bien une terre de cinéma. Et concernant les Rencontres, cela méritait bien un coup de chapeau à l’Office du Tourisme Intercommunal, à ses partenaires, mais aussi aux bénévoles engagés dans l’aventure et à la MCL de Gérardmer.

Retrouver le programme des rencontres sur le http://www.rencontres-du-cinema.com/

IMG_20190402_193604




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.