Search
samedi 19 oct 2019
  • :
  • :

Grand : les Mirecurtiens remportent la 14e édition de l’Apprentiss’Art

image_pdfimage_print

L’arène de l’amphithéâtre de Grand a accueilli ce jeudi, quelque cent cinquante apprentis de sept centres de formation de la région Grand-Est, à savoir Verdun, Mirecourt, Roville-aux-Chênes, Courcelles-Chaussy, Bar-le-Duc, Laxou et Obernai. Ils avaient pour objectif de présenter le fruit de leur réflexion qu’ils ont eu à mener autour de la thématique «Voyage(s)».

Dès le début de l’année scolaire, des groupes de quatre à douze apprentis ont initié un travail qui s’est traduit par la production d’œuvres. Les différents sujets : courts-métrages, photographies, représentations théâtrales, travaux artistiques ont ainsi étaient présentés à leurs camarades de CFA. Ce festival Apprentiss’Art créé par Danièle Rochette, bénéficie du soutient du conseil régional du Grand-Est et de la direction régionale des affaires culturelles (DRAC), l’un des buts étant de montrer aux apprenants qu’ils sont capables de créer une œuvre culturelle en sortant de leur cadre professionnel.

Arrivée le matin, les jeunes ont été reçus sur le site par la conseillère départementale, Dominique Humbert qui a présenté la journée, et les lieux que très peu connaissaient. Une visite guidée par groupe fut proposée pour ceux qui le désirait, malheureusement la pluie s’est invitée et ne permettait pas de découvrir Grand sous ses meilleurs auspices.

Louis Rothenflug et Hugo Zinck.

Louis Rohthenflug et Hugo Zinck sont de la région strasbourgeoise et représentaient le CFA d’Obernai avec un avion en papier relié par une chaîne grise à un petit mur sombre. Une œuvre qui inspirait beaucoup de choses à leurs yeux. «Le mur sans couleur représente la population pauvre, la chaîne symbolise l’empêchement de partir vers de nouvelles destinations, l’avion est en papier faute de moyen.»

Nicolas Cop (à g.) et Pierre Damant.

Du côté de Courcelles-Chaussy, on avait choisi différents des étendards représentatifs, comme pour Nicolas Cop qui est fan de musique métal, et son camarade Pierre Damant, qui avait dessiné un casque romain mêlé d’un casque de musique.

CFA de Roville-aux-Chênes.

Le projet de la classe de Roville-aux-Chênes mené par Chloé Pagelot, Émeline Richard et Tatiana Liebman avait de l’originalité, car les filles se sont prises en photographie avec des tatouages éphémères symbolisant des coutumes de pays, des drapeaux, des mondes marins, des boussoles… Le choix fut vaste, et pour aller plus loin dans cette réflexion, elles proposaient de tatouer leurs camarades sur place.

Pour d’autres CFA, c’étaient des chorégraphies et des représentations théâtrales toutes aussi bluffantes les unes que les autres. Pour les Barisiens, le voyage signifiait l’au-delà, au travers d’un court-métrage tourné par Zabala Muzarino et ses camarades. «La mort touche des personnes dans le monde des réels jusqu’au jour où elle rencontre l’amour, un véritable coup de foudre, l’issue s’annonce fatale mais le personnage revient dans le commun des vivants. La mort, elle peut vivre sans amour.»

Après délibération, les deux équipes mirecurtiennes ont trusté les deux premières places, quant aux Meusiens de Bar-le-Duc, ils complétaient le tableau d’honneur.

D. S.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.