Search
vendredi 19 avr 2019
  • :
  • :

Domrémy et Grand : une nouvelle saison riche en animations Communiqué

image_pdfimage_print

Avec le retour des beaux jours, voici aussi la nouvelle programmation culturelle des sites de Grand et Domrémy. Une programmation ludique qui débute au mois d’avril pour s’achever en novembre.

Pendant les vacances scolaires de Pâques, le 11 avril (de 14 h 30 à 17 h), les enfants pourront venir fabriquer leur propre jeu comme au Moyen-âge à la Maison Natale de Jeanne d’Arc à Domrémy.

Les plus grands pourront, eux, explorer les richesses archéologiques de la ville de Grand via une table numérique présente dans l’espace accueil de l’amphithéâtre. A son apogée, l’amphithéâtre atteignait 148m de haut et pouvait accueillir entre 16 à 17 000 spectateurs. Sa mosaïque est l’une des plus vastes d’Europe romain. En effet 232m² de mosaïque couvre le sol d’une basilique où l’on rendait autrefois la justice.

Toujours à Grand, le jeudi 18 avril de 14h à 16h30, les enfants de 8 à 12 ans, munis des outils d’un archéologue, découvriront de véritables fragments d’objets antiques. Ensuite, ils pourront analyser leurs découvertes en laboratoire.

A Domrémy, le samedi 18 mai de 20h à minuit, le Conseil Départemental propose de participer à un jeu grandeur nature dans le cadre de la «Nuit des Musées» et de Domrémy en mai. Tous les participants devront observer et trouver des objets évoquant Jeanne d’Arc et le Moyen-âge.

Le week-end du 15 et 16 juin, Grand renoue avec son histoire. En effet, lors des journées nationales de l’archéologie, le site de Grand plongera dans le monde des Gallo-Romains.  Les gladiateurs d’Acta sont de retour après trois années d’absence. Des combats, une école des petits gladiateurs, ainsi qu’une école des jeux olympiques antiques, vous attendent, pour un saut à l’époque gallo-romaine. Un village d’échoppes d’artisans antiques sera aussi présent dans l’amphithéâtre. Il sera possible de découvrir le travail de la poterie, du filage de la laine, de la taille de la pierre, de la création d’une mosaïque, sans oublier la boulangerie, la pâtisserie…

Les nouveautés et temps forts à retenir pour 2019 :

  • La soirée du 19 juillet à Grand : un nouveau spectacle grandiose est proposé dans l’arène de l’amphithéâtre, un spectacle qui allie le tango argentin et les arts du feu.
  • La journée-soirée du 4 août à Grand : les arts du cirque seront présents à Grand. Tout au long de l’après-midi et à la tombée de la nuit, le site de Grand propose plusieurs spectacles pour petits et grands : acrobaties, clownerie, marionnettes, fanfare… un vent d’évasion va souffler sur l’amphithéâtre.
  • Le week-end du 17 et 18 Août à Domrémy : Do-ré-mi fête la musique. Animations tout au long du week-end pour une immersion dans le monde de la musique médiévale. Au programme : initiation à la danse médiévale, contes en musique, ateliers de fabrication d’instruments de musique…

Zoom sur Grand

P. 8_Gladiateurs Acta r ©CD88

P. 8_Gladiateurs Acta r ©CD88

Le mystère plane toujours sur le village

L’originalité de Grand réside dans le choix même de ce plateau calcaire où ne coule aucune rivière mais où surgit l’eau. Quelles sont les motivations d’une telle implantation qui a nécessité, pour pouvoir bénéficier de cette eau, la construction de dizaines de kilomètres de galeries souterraines et de plus de 300 puits. L’ensemble de ces questions vont nourrir des décennies de recherches.

Des tablettes astrologiques égyptiennes au fond d’un puits

Quant aux nombreuses découvertes réalisées dans ces puits, elles vont fournir des informations inédites sur l’environnement d’une agglomération gallo-romaine, la vie quotidienne et les croyances de ses habitants. Les tablettes astrologiques, l’une des découvertes majeures de l’archéologie française, nous introduisent à la façon dont les sociétés antiques se représentaient l’Univers et les dieux.

Le plus beau temple d’Apollon du monde

Célèbre dès le 19e siècle par sa mosaïque de 232 m2, le site de Grand connaît à partir de 1960 une grande effervescence à la suite de la découverte d’une collection exceptionnelle de sculptures supposée provenir du temple d’Apollon, « le plus beau du monde » si on se réfère au récit du voyage de l’Empereur Constantin. Durant la même période, les ruines d’un gigantesque amphithéâtre sont progressivement dégagées laissant les archéologues perplexes : quelle était donc le statut de cette ville qui a nécessité la construction d’un édifice pouvant accueillir plus de 17 000 spectateurs ?

L’amphithéâtre

Au XVIIIe siècle, l’historien lorrain Dom Calmet et le comte de Caylus sont à l’origine des premières descriptions du monument. Entre 1820 et 1823, Jean-Baptiste Prosper Jollois, alors ingénieur en chef du département des Vosges, entreprend la fouille de l’amphithéâtre dont le site était devenu une vaste carrière. Fort de l’expérience acquise lors de la Campagne d’Egypte, entre 1798 et 1802, il y mène plusieurs campagnes de fouille et estime sa capacité entre 16 000 et 20 000 places.

Il se classe ainsi parmi les dix amphithéâtres les plus vastes du monde romain, avec un grand axe de 148 mètres. A noter que le «Colisée» à Rome fait 188 mètres de longueur et les « Arènes » de Nîmes ne font que 134 mètres.

En 1960, Édouard Salin, membre de l’Institut et président de la Société d’archéologie lorraine, décide de relancer les études sur le site de Grand. Parallèlement aux fouilles de la basilique, le monument fait l’objet, à partir de 1963, d’un nouveau programme de recherche qui aboutit, près de trente ans plus tard, à son dégagement total. Les études menées notamment par Roger Billoret et Albéric Olivier ont permis de préciser le plan de l’édifice, sa chronologie ainsi que son plan.

Alors qu’il était considéré jusqu’alors comme un édifice mixte – de type théâtre-amphithéâtre -, les nouvelles recherches ont permis de démontrer que l’arène centrale, de forme elliptique, était complète. En effet, une rangée de gradins avait été initialement prévue au nord, pour refermer l’espace consacré où se tenaient les spectacles, selon l’organisation habituelle des amphithéâtres.

Zoom sur la Maison de Jeanne d’Arc

DOMREMY Nuit des musées 1©CD88

DOMREMY Nuit des musées 1©CD88

Composée de quatre pièces simples et de dimensions modestes, abritées sous une toiture en appentis, la Maison Natale de Jeanne d’Arc à Domrémy-la-Pucelle présente un aspect extrêmement discret et ne se signale au regard que par une fenêtre à meneau et un linteau armorié, orné d’un arc en accolade.

Identifiée par une tradition locale très ancienne, elle fait l’objet d’une reconnaissance particulière et de véritables pèlerinages ininterrompus depuis la fin du XVIème siècle. Son emplacement privilégié, à proximité immédiate du chevet de l’église paroissiale, est conforme au témoignage qu’a laissé Jeanne elle-même, et confirme qu’il s’agit bien de la maison de Jacques d’Arc, son père.

Depuis, la maison a connu de nombreuses modifications et réaménagements au fil des siècles. Au XVIIIème siècle, le bâtiment est intégré à une propriété plus vaste, à laquelle il sert de dépendance agricole : un corps de logis plus moderne est bâti sur la rue, dans l’alignement du bâti villageois, et la maisonnette se trouve enclose dans une cour intérieure.

Acquise par le Département des Vosges en 1818, la Maison Natale de Jeanne d’Arc fait l’objet d’une grande campagne de réhabilitation et de restauration dans son état original en 1819 et 1820. Elle est alors dégagée de toutes les constructions parasites et isolée du tissu bâti, au centre d’un jardin arboré, orné par un monument commémoratif néoclassique. Les éléments décoratifs anciens, qui avaient été incorporés en remploi sur la façade de la ferme (statuette à l’effigie de Jeanne d’Arc, linteau armorié), sont retirés et replacés dans la Maison Natale.

La maison de Jeanne d’Arc n’est pas un musée et n’accueille pas de collections ou de mobilier : elle se présente, volontairement, comme un témoin de l’histoire de France.

Le bal des Anges crédit photo André Hebrard -r

Le bal des Anges (crédit photo André Hebrard)

Programme détaillé

À DOMREMY

«Une nuit pour tout voir !»

Samedi 18 mai : de 20 h à minuit (gratuit)

Êtes-vous prêt pour un nouveau challenge ?

Le site de la Maison natale se transforme, le temps d’une soirée, en plateau de jeu grandeur nature.

Cette année, dans le cadre de la «Nuit des musées» et de «Domrémy en mai», vous allez devoir ouvrir les yeux !

Vous devrez observer, chercher et trouver des objets évoquant Jeanne d’Arc et le Moyen Âge, en faisant preuve de rapidité et d’intuition.

À GRAND

«Randonnée archéologique»

Dimanche 26 mai – de 10 h à 16 h 30 / Accès gratuit / Rendez-vous à l’amphithéâtre / Repas tiré du sac. Sur réservation au 03 29 06 77 37

 L’édition 2019 de la randonnée archéologique de Grand sera l’occasion pour les archéologues de présenter les résultats de leurs dernières recherches, tant sur l’organisation de la ville romaine que sur les paysages qui l’entouraient.

Cette balade archéologique, d’environ 6 à 7 km, est ouverte aux petits et grands et nécessite, outre de bonnes chaussures de marche, un vêtement adapté selon la météo.

Reconstitutions historiques

«Plongez dans le monde des Gallo-Romains !»

Samedi 15 et Dimanche 16 juin : de 9 h 30 à 18 h (accès gratuit)

Lors des Journées Nationales de l’Archéologie, le site de Grand vous invite à une découverte du monde des Gallo-Romains.

À l’amphithéâtre

Les gladiateurs d’Acta sont de retour après trois années d’absence. Des combats, une école des petits gladiateurs, ainsi qu’une école des jeux olympiques antiques, vous attendent, pour un saut à l’époque gallo-romaine.

  • Combats : 11 h 15 – 14 h 45 – 16 h 15 (durée 45 mn)
  • Écoles de gladiateurs et Jeux Olympiques : trois sessions par jour (durée 25 mn)

http://www.acta-archeo.com/

 Les artisans de l’époque antique avec « La Cité des Leuques »

Un village d’échoppes d’artisans antiques dans l’amphithéâtre

De la poterie au filage de la laine, de la taille de la pierre à la création d’une mosaïque ; le travail du cuir, de l’osier…, sans oublier la boulangerie, la pâtisserie…

Les artisans de « La Cité des Leuques » partagent avec vous savoirs et savoir-faire.

https://www.nasium.org/

À la mosaïque, le conteur Guillaume Louis, accompagné de ses musiciens, Pierre Zimmer et Axel Breitenreicher, évoquera les temps passés et ses légendes antiques.

  • Représentations à : 10 h 30, 14 h 45 et 16 h 15 (durée 30 mn)

http://www.guillaumelouis.fr/

PÉRIODES ET HORAIRES D’OUVERTURE DES SITES

 GRAND

. Du 15 au 31 mars et du 1er octobre au 15 novembre

Du mercredi au dimanche : de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h

 . Avril, mai, juin et septembre : de 9 h 30 à 13 h et de 14 h à 18 h (sauf le mardi)

 . Juillet – août / Tous les jours

Mosaïque : de 10 h à 13 h et de 14 h à 18 h 30

Amphithéâtre : de 10 h à 18 h 30 en continu

 Fermeture annuelle du 16 novembre au 14 mars

 DOMREMY

. Février – mars et du 1er octobre au 15 décembre : de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h (sauf le mardi)

 . Avril, mai, juin et septembre : de 9 h 30 à 13 h et de 14 h à 18 h (sauf le mardi)

 . Juillet – août : de 10 h à 18 h 30 tous les jours

 Fermeture annuelle du 16 décembre au 31 janvier

 https://www.facebook.com/GrandDomremy/

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.