Search
vendredi 23 août 2019
  • :
  • :

Châtenois : ce fut la foule des grands jours pour clore la 145e foire de Pâques

image_pdfimage_print

Le soleil était bien présent tout le week-end comme les nombreux badauds qui ont flâné parmi les 140 exposants, dont les ventes n’ont pas été celles espérées comme l’explique les deux compères chaumontais, David et Bibi. Le premier cité vient depuis vingt-cinq ans avec son stand fashion homme, le second depuis quinze ans. Ils aiment l’ambiance qu’il y règne, mais côté commerce, la facilité et le choix sur internet, les grandes surfaces qui augmentent de plus en plus leur surface de vente vestimentaire leurs portent un préjudice non négligeable. David précisait «Les gilets jaunes n’ont rien arrangé à l’affaire bien au contraire…»

Un peu plus loin, Claude le Vosgien, le roi du saucisson, arrive du Val d’Ajol où il réside, et il compte vingt années de présence à Châtenois. «Chez moi les prix sont identiques depuis sept ans et pourtant le prix d’achat du cochon, lui croyez-moi, a bien augmenté. Là, où il y a encore peu de temps, je proposais des lots de trois saucisses à 10 euros, aujourd’hui je suis à 10 euros les six. Je comprends les gens et je souhaite jouer le jeu dans une situation actuelle très compliquée pour tous.»

Du côté du miel et des abeilles, Ludovic Guillonneau vient pour la deuxième année. Apiculteur professionnel à Frébécourt, un village proche de Neufchâteau, il remarque que les personnes viennent en nombre à partir de seize heures. Est-ce dû aux chasses aux œufs où aux apéros à rallonge, le mystère plane… Il propose dix variétés de miel, mais aussi de la vente de matériel apicole. Il est possible d’acheter chez lui à la «Maison de l’abeille», des ruches clefs en main, des essaims sur six cadres et des reines fécondées F1. Pour lui les ventes sont constantes car il a déjà une fidèle clientèle.

Mais la foire c’est aussi la fête foraine et de ce côté-là, on se dit plutôt satisfait, du moins pour les manèges comme on peut le constater sur celui de la famille Micat, qui est le troisième génération de Castiniens. A la surprise des forains, mais pour le plus grand émerveillement des enfants, «Mickey» en personne est passé sur la fête. Durant l’après-midi, il fut la star pour les petits et grands qui n’ont pas hésité à prendre la pose pour quelques clichés. Une initiative lancé le jeune coussetois, Théo Stasiowska, qui souhaitait simplement se faire plaisirs, accompagné de son acolyte Jean Muller. «Je suis déjà venu dimanche en soirée et vu le succès rencontré, je suis revenu avec mon ami Jean. Nous alternons de temps en temps notre personnage, car il a fait très chaud.» Les forains ont apprécié la démarche et ont proposé d’inviter «Mickey» très prochainement sur une autre fête.

Du côté du public, il y avait la foule des grands jours en ce lundi de Pâques, à l’instar de Vanina Cambraye, qui ne vient pas tous les ans. Ambulancière à Neufchâteau, elle a profité de son jour de repos pour rejoindre des amies, se balader et faire quelques tours de manège avec sa fille.

D. S.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.