Search
mercredi 19 juin 2019
  • :
  • :

Vittel : Plaine de jardins passe aux actes

image_pdfimage_print
Roland Motte et Ghislaine Cossin.

Roland Motte et Ghislaine Cossin.

Depuis plusieurs années déjà, les associations «Jardins de la terre» puis «Plaine de jardins» prônent le jardinage au naturel, zéro phyto et zéro pesticide. Et en 2017, «Plaine de jardins» avait lancé une grande enquête sur le territoire thermal, pour connaître les pratiques des jardiniers dont le résultat avait été dévoilé en janvier 2018.

L’association vittelloise a décidé de passer à l’action et propose la semaine des alternatives aux pesticides qui se déroulera du 23 au 30 mars. Elle met en place tout un programme d’animations (avec la Fredon Lorraine, des conférences avec le jardinier vedette Roland Motte, des jeux, des quizz…), à commencer par la récupération des produits phytosanitaires que les gens pourront venir déposer dès demain, samedi 23 mars, au parc Badenweiler de Vittel, de 14 h à 18 h, puis la semaine suivante, samedi 30 mars aux mêmes horaires, à la cour d’honneur du parc thermal de Contrexéville.

Toutefois les villages de la communauté de communes Terre d’Eau ne sont pas oubliés, car le lundi 25 mars, l’association sera à Dombrot-le-Sec de 10 h à 12 h, puis à Lignéville de 15 h à 17 h. Le mardi 26, la collecte se fera à Saint-Ouen-les-Parey (10 h à 12 h), puis à Crainvilliers (15 h à 17 h), le mercredi 27 à Houécourt (10 h à 12 h), le 28 à Bulgnéville (10 h à 12 h) et l’après-midi à Mandres-sur-Vair (15 h à 17 h), et pour finir le 29 mars à Domjulien (10 h à 12 h) et Remoncourt (15 h à 17 h). Le chapiteau de dépôt sera toujours à proximité des mairies avec la présence d’un ou plusieurs membres de Plaine de jardins pour fournir des explications et/ou des conseils. Pour rappel, depuis le 1er janvier 2019 (loi Labbé, article L253-7), l’achat, l’usage et la détention de produites phytosanitaires sont interdits pour les particuliers, c’est pour cela que la structure propose ce service afin que ces substances ne soient pas «évacués» n’importante comment et n’importe où. «Nous avons passé un partenariat avec la déchetterie de Contrexéville pour qu’elle reprenne ces produits», précise Roland Motte, qui sera l’un des grands animateurs de cette opération.

Rendre le territoire zéro phyto et zéro pesticide, tel est l’objectif des acteurs engagés à l’instar d’Agrivair, représenté par son directeur, Christophe Klotz, qui annonçait en avant première. «Les maires concernés ne le savent pas encore mais on va fournir du matériel de désherbage thermique pour les villages de l’impluvium du secteur de Vittel-Contrexéville.» Puis l’entreprise Tarvel, dont son représentant Cyrille Geny, milite depuis son installation à Vittel, puis à Outrancourt, pour le zéro phyto qu’il a réussi à étendre dans le Grand Est, tout comme son homologue à l’agence d’Annecy. Un pari audacieux mais gagnant car de nombreuses collectivités ont depuis adhéré au projet.

Pour tous renseignements, joindre le 03 29 07 60 30.

Alain Buffe

Rappel en quelques chiffres du résultat de l’enquête

5

C’est le nombre de profils de jardiniers amateurs, entre les seniors productifs qui jardinent depuis toujours, les biobeaux adeptes de la pelouse et des fleurs, les traditionnels qui utilisent aussi bien des produits phytosanitaires que naturels, les efficaces qui préfèrent les surfaces carrelées, et les abandons, ceux qui ne jardinent jamais.

93

C’est en pourcentage, le taux de maisons individuelles avec jardin dont les occupants sont propriétaires à 85 % ou locataires (56 foyers). Le reste occupe des appartements avec ou sans terrasse. Parmi les sondés, 67 % sont retraités.

232

C’est le nombre de personnes interrogées (62 %) qui disent ne pas utiliser de produits phytosanitaires.

252

C’est le nombre de foyers qui ont un récupérateur d’eau allant de 20 à 8 000 litres avec une moyenne de 1 000 litres.

295

C’est le nombre de personnes qui consomment leurs productions potagères. 203 les congèlent, 178 les donnent, 174 en font des confitures, 147 les stockent, 112 les stérilisent en bocaux et 28 les dessèchent.

378

C’est le nombre de questionnaires qui ont été remplis par les sondés dans le cadre de l’enquête, dont 222 à Vittel. Cela représente un taux de 17 %.

2 223

C’est le nombre de foyers qui ont été sollicités en porte-à-porte par Laetitia Piquard entre Contrexéville (843) et Vittel (1 380).

3 000

C’est approximativement le nombre de foyers avec jardin sur le secteur de Contrexéville et Vittel.

A. B.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.