Search
dimanche 20 oct 2019
  • :
  • :

Succès pour les portes ouvertes de l’IFSI et l’IFAS de Neufchâteau

image_pdfimage_print

Marie-Claire Salib, directrice de l’IFSI, s’est dite très satisfaite de cette journée «portes ouvertes», avec pas moins de deux cent personnes qui ont fait le déplacement pour cet évènement. Toutefois cette dernière a tenu à préciser «Non, le concours d’entrée à l’école d’aides soignantes n’est pas supprimés. Nous recevons un nombre impressionnant d’appel téléphonique.»

Le dossier d’inscriptions aux épreuves de sélections pour l’entrée à l’IFAS est à rendre avant le 15 février où seulement trente places sont disponibles cette année. La nouveauté pour l’entrée, c’est que les bacheliers doivent s’inscrire sur Parcoursup, et là ce sera le curriculum vitae, mais surtout la lettre de motivation qui  permettra d’ouvrir les portes de l’école, où comme chaque année, cinquante places sont disponibles.

Ce samedi, quelque de dix stands ont été mis en place pour présenter l’établissement. La directrice, Marie-Claire Salib, était au stand inscriptions pour indiquer toutes les consignes, avant de commencer le parcours guidé par des élèves bénévoles. Quant à Jérémy Blunden, élève aide-soignant, s’occupait du stand de la vie extra-scolaire, et vantait les atouts de son école, où comme il aimait à le dire. «Ici, c’est une petite école où tout le mode se connaît, et les professeurs sont très disponible. On peut leur adresser des mails en cas de besoin, et ils nous répondent toujours très vite.» Il ne manquait pas de mettre en avant le Néopolis, les salles de sports, la discothèque, et bien sûr, le retour des soirées infirmières, un jeudi par mois, un temps disparu mais remises au goût du jour par le jeune DJ Staw. Sur ce dernier point, la responsable de l’établissement d’enseignement précisait que ce n’est pas toujours simple, les vendredis matin qui suivaient ces fêtes.

DSCN5176

Parmi les différents stands, celui d’Erasmus piloté à Neufchâteau par Véronique Millot, en plus de ses heures de professeur. Pour suivre ce programme qui permet de partir deux mois en stage en Hongrie où Roumanie, à l’issue de la deuxième année d’IFAS, après une inscription préalable. «Seuls les meilleurs élèves peuvent partir, encore faut-il qu’ils soient débrouillard et soient déjà partis en vacances les parents», information Véronique Millot. Ce fut le cas pour Axel Gross et Elisa Weckering. Le premier cité a passé deux mois à Gyor, et a présenté son expérience  sous forme de diaporama, avec quelques points qui l’ont marqué, comme la sécurité sociale qui rembourse les frais médicaux à 100 %, les consultations privées qui sont réglées en pourboire où par troc, les Ephad qui sont privés mais pas dans les mœurs du jour, et surtout là-bas, beaucoup moins de stress ressentit dans les praticiens et absolument pas pressé dans leurs taches quotidiennes. Pour ce qui d’Elisa, elle a passé deux mois à Cluj Napoca (Roumanie). Elle se souvient qu’elle a apprécié les tenues colorées portées par le personnel hospitalier, plus gaies que le blanc traditionnel. En Roumanie, seulement trois types de médicaments : les antalgiques, les antibiotiques et les anticoagulants. De plus, elle rapporte de nombreuses anecdotes comme, l’alcool pour désinfecter est versé dans des anciens flacons de dissolvant ou coloration pour cheveux, tous les soignants portent des bijoux, de nombreuses soignantes abordent des faux ongles, et pour finir, parfois il n’y a plus de gants, et bien tant pis on fait sans… Depuis 2013, quinze élèves sont déjà partis avec Erasmus, et cette année Véronique Millot prévoit six départs, deux en Hongrie, deux en Roumanie, et pour le reste, des négociations sont en cours avec l’Italie.

La visite s’est clos pas un passage dans la salle de pause des élèves qui ont proposé une collation.

Pour tous renseignements sur l’IFAS/IFSI, situé au 30 rue Sainte-Marie à Neufchâteau, joindre le : 03 29 94 83 00.

D. S.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.