Search
mercredi 24 avr 2019
  • :
  • :

Le premier atelier participatif livre une base de travail sur le devenir de nappes GTI

image_pdfimage_print

Après la première réunion de concertation du 13 décembre 2018, à Vittel, c’est la cité contrexévilloise et son maire Luc Gerecke, vice-président du département par ailleurs, qui accueillait le premier des deux ateliers participatifs. Quelque deux cent personnes ont pris le soin de s’inscrire sur le site (www.sagegti.vosges.fr), pour participer activement à cette primo session de travail, parmi celles-ci, des élus municipaux et communautaires, des salariés Nestlé Waters, de la fromagerie de l’Ermitage, et du privé, des membres du collectif de l’eau 88, des retraités, des agriculteurs…, puis étonnamment, des participants très éloignés géographiquement pour une problématique plutôt locale. Tout aussi surprenant, c’est le pic de contribution qui est passée d’une cinquantaine réaliste, à 1 700 dès le début de l’après-midi (à partir de 14 h). Il y aurait eu un mot d’ordre pour faire sauter les serveurs du Département, qu’on n’aurait pas fait mieux… Mais ne soignons médisant !

Après le mot d’accueil du premier magistrat, de la présidente de la CLE, Régine Bégel, puis de la technicienne Juliette Cuny, pour expliquer le rôle de ces ateliers. Le premier qui tendait vers l’usage de l’eau et ses priorités, puis le second sur les scénarios proposés et l’impact. Lors de cette soirée, deux scénarios étaient proposés, celui du collectif de l’eau, et celui de la CLE. Pour un sentiment d’équité, probablement par rapport aux interventions lors de la réunion de concertation, le garant de la commission nationale du débat public, Désiré Heinimann, accordait trente minutes ininterrompues de présentation au représentant du collectif, Jean-François Fleck, contre quinze minutes pour la proposition de scénario de la CLE. Autant dire que le président de Vosges Nature Environnement ne s’est pas fait prier pour fournir des explications précises et détailles, et encore trop succinct selon lui, sur la vision du collectif. «J’aurai souhaité un débat contradictoire avec des chiffres à la clé», lançait-il à la fin de l’atelier.

Au travers d’un questionnaire, les participants avaient à se prononcer sur :

1 – le territoire à prendre en compte pour répondre à la problématique et aux enjeux du SAGE GTI, avec les propositions suivantes ?

– la commune

– secteur sud-ouest

– périmètre du sage

– département des Vosges

– périmètre de la nappe des GTI

– autre

2 – classer par ordre de priorité les usages suivants

– habitants

– agriculture

– tourisme

-Nestlé Waters

– Ermitage

– autres industries

3 – En une ou deux phrases, la définition du terme «priorité d’usage de l’eau aux habitants

4 – Hiérarchiser les cinq principes les plus importants entre les principes de la CLE et ceux du Collectif Eau 88

CLE

– Pérenniser l’alimentation en eau potable des populations tout en répondant aux enjeux économiques du territoire : priorité d’usages aux collectivités (eau de qualité en quantité suffisante en permanence).

– Optimiser tous les usages par des mesures d’économies d’eau.

– Satisfaire tous les usages en mobilisant des ressources complémentaires de substitution sans détériorer ces ressources et les milieux associés.

– Partager de façon équitable les coûts induits par les solutions de substitution, sans surcoût pour les usagers.

Collectif

– Les principes éthiques et réglementaires (non discutables) : eau patrimoine commun.

– Les types d’usage par priorité sur le territoire : priorité d’usage aux collectivités.

– Utiliser les ressources en eau disponibles sur le territoire GTI secteur Sud-Ouest.

– Un moratoire concernant toutes les autorisations de nouveaux forages dans les Muschelkalk.

Puis, ils devaient proposer un scénario pour savoir comment satisfaire les besoins en eau du territoire à partir de la nappe des GTI ou d’autres ressources.

Il en est ressorti, à l’issue de la restitution des documents des onze tables qu’à la question N° 1, majoritairement le périmètre du SAGE a été choisi (6 voix) devant la nappe des GTI (5 voix). A la question N° 2, à l’unanimité ce sont les habitants qui sont la priorité (11 voix), devant l’agriculture et les industries économiques en grande majorité (8 voix), et le tourisme. A la question N° 3, les avis sont partagés, toutefois on prône surtout pour une eau de qualité et en quantité pour la population. Pour l’ultime question (N° 4) sur les principes, ce sont en grande partie ceux de la CLE qui arrive en tête, avec néanmoins les principes éthiques et réglementaires puis le moratoire sur toutes les autorisations de nouveaux forages du collectif Eau 88, qui ont souvent été cités.

IMGP4331

Pour ce qui est des scénarios, peu de tables ont pu en établir un, par manque d’informations suffisantes. Un résultat qui devait servir de base pour le prochain atelier participatif, qui traitera principalement de l’impact. Il convient toutefois de retenir que cette session fut instructive et constructive pour les non-initiés, en s’informant auprès des responsables de chez Nestlé Waters, en l’occurrence d’Hervé Levis (directeur des usines de Vittel et Contrexéville) ou de Christophe Klotz (directeur d’Agrivair), du président de l’Ermitage en la personne de Daniel Gremillet, de Jean-François Fleck (Collectif Eau 88). Malgré tout, les membres du collectif campent sur leur position, sans réellement apporter des solutions qui satisfassent toutes les parties.

Alain Buffe

Infos

Le second atelier se tiendra, le jeudi 24 janvier à l’espace Andrée Chedid, à Contrexéville. Les portes seront ouvertes dès 17 h 30, pour un début de réunion à 18 h, qui prendra fin vers 21 h. La réunion de clôture se tiendra le jeudi 14 février au Palais des congrès de Vittel.

Pour participer à l’atelier, il convient de s’inscrire obligatoirement sur le site internet du SAGE : https://sagegti.vosges.fr/ ou par mail : sagegti@vosges.fr

A. B.

Dossier atelier N° 1 (16 janvier 2019)

Carte des usages

Fiches économies d’eau

Données NW Ateliers GTI Final

Principes du collectif eau 88

Scénario du collectif eau 88

Principes de la CLE

Scénario de la CLE

Rendu des propositions des 11 tables




Une réaction sur “Le premier atelier participatif livre une base de travail sur le devenir de nappes GTI

  1. SALQUEBRE bERNARD

    qui pourra porter le projet global garantissant l’eau prioritaire pour tous
    les habitants du territoire en qualité et en quantité permanente, ( au regard des évolutions climatiques en pensant aux deux villages de Lignéville et Dombrot le sec qui ne s’approvisionnent pas dans la nappe du GTI, mais par des eaux de sources superficielles), l’eau prioritaire pour toutes les autres utilisations ?
    qui pourra porter le projet rassemblant toutes les parties utilisatrices d’eau et garantissant le maintien du prix de l’eau à usage domestique ?
    qui pourra porter le projet et contractualiser avec l’entreprise NESTLE afin de fixer les modalités de participation financière sur une durée correspondante au minimum à la durée des emprunts contractés?
    qui pourra porter le projet d’alimentation complémentaire en accord avec les communes et les syndicats actuels existants?
    C’est à ces questions concrètes qu’il faudra répondre et ne pas rester dans l’idéologie …..

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.