Search
lundi 19 août 2019
  • :
  • :

Les nappes du SAGE GTI : acte II pour les ateliers participatifs

image_pdfimage_print

A quelques exceptions près, on prend les mêmes et on recommence pour le second atelier participatif, dont le thème portait sur les trois scénarios qui se dégageaient lors du premier rendez-vous (16 janvier). Si le nombre de participants était quasiment identique, il était toutefois réparti sur treize tables de travail, et les personnes étaient conviées à répondre à quatre questions (ci-après), pour dresser l’impact. Puis à se prononcer sur l’un des trois scénarios, à savoir celui du Collectif Eau 88, celui de la CLE et le dernier, sur le résultat de l’atelier N° 1.

N° 1: Précisez le terme «Priorité d’usage de l’eau pour les habitants»

La totalité des onze tables de l’atelier participatif N° 1 a souligné la priorité d’accès et d’usage de l’eau pour les habitants. Cela signifie :

– un accès à une eau de qualité, en quantité, pour garantir les besoins vitaux, dans le respect de la définition réglementaire de la loi sur l’eau et dans l’intérêt général

– la possibilité de partage de l’eau avec d’autres usages, mais avec priorité aux habitants, sans surcoût.

Toutefois, un aspect ne fait pas consensus : la provenance de l’eau.

Afin de permettre à la CLE de connaître les attentes du territoire sur ce point, précisez ce qui, pour vous, complète le mieux la notion de «priorité de l’eau aux habitants» par rapport à la provenance de l’eau :

– peu importe l’origine de l’eau, tant qu’elle respecte les 2 points cités ci-dessus

– du secteur Sud-Ouest, en plus des 2 points cités ci-dessus

– du secteur Sud-Ouest mais uniquement de la nappe des GTI, en plus des 2 points cités ci-dessus

N° 2 : Précisez l’enjeu lié à l’usage agricole

Au niveau des priorités d’usage, les usages agricoles arrivent en 3ème position, quasiment au même niveau de priorité que Nestlé Waters et l’Ermitage, alors que leurs besoins en eau sont significativement inférieurs. Selon vous, quel(s) enjeu(x) est(sont) lié(s) à l’usage agricole

– enjeu «économies d’eau» : optimisation des usages / limitation des pertes en lien avec la collectivité qui fournit l’eau

– enjeu «économique» en lien avec l’activité laitière de l’Ermitage

– autre

N° 3 : Quelles mesures permettant de résorber le déficit de la nappe des GTI souhaiteriez-vous voir financer ? Et par qui ?

N° 4 : Pour mettre en œuvre les actions visant à résorber le déficit, notamment les ressources de substitution, quel type de structure vous semble la plus adaptée :

– Commune

– Communauté de Communes

– Syndicat à l’échelle du périmètre du SAGE

– Groupement public/privé

Le déroulé

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, la présidente de la CLE, Régine Bégel y allait de son message de bienvenue et rappelait les enjeux de cette concertation. Le garant de la commission nationale du débat public, Désiré Heinimann réexpliquait son rôle de neutralité et demandait à l’assistance de traiter en priorité, l’aspect socio-économique, les problématiques et les conséquences. Quant aux techniciens du Département, Pierre Balland-Thomas revenait sur l’analyse des résultats de l’atelier N° 1, Juliette Cuny répondait aux questions posées lors de cet atelier, et Aurélie Wojciechowski énonçait le travail en groupe pour cet atelier N° 2.

Puis on passait à la présentation, à commençait par le contexte socio-économique avec le directeur général de la CCI des Vosges, Sylvain Jacobée. D’ailleurs ce dernier s’est fait invectivé et traité de menteur par un des membres du collectif. Puis c’était au tour de Jean-François Fleck et Bernard Schmitt de présenter le scénario du Collectif Eau 88 et d’avancer leurs arguments contradictoires. Et pour finir, Juliette Cuny, présentait le scénario de la CLE et celui de l’atelier N° 1, pour que le travail des treize tables puisse débuter.

Les divers responsables, en l’occurrence Hervé Levis (directeur des usines de Vittel et Contrexéville), Christophe Klotz (directeur d’Agrivair), Daniel Gremillet (président de l’Ermitage), Jean-François Fleck et Bernard Schmitt (Collectif Eau 88), circulaient de table pour apporter des informations à la demande.

Restitution des treize groupes

Dans sa grande majorité (onze tables sur treize), les participants considèrent le scénario de la CLE comme acceptable, avec toutefois quelques nuances sur certains points (lire le rendu détaillé). Mais force est de constater que les débats ont été animés, où chaque partie a campé sur ses positions cherchant à imposer sa vision des choses, plutôt que de trouver des solutions qui pourrait satisfaire tout le monde. Mais il fallait bien s’y attendre !

Résultats de l’atelier N° 1

Le seul point d’accord quant à la hiérarchisation des usages de l’eau, c’est que la priorité est donnée aux habitants à 100 %, puis à l’Ermitage (60 %), et l’agriculture et Nestlé Waters. Quant à la hiérarchie des principes, la CLE arrive en tête avec plus de 80 %. Pour ce qui est du territoire à prendre en compte, le périmètre du SAGE est pressenti à plus de 50 %, devant la nappe des GTI (30 %) et le département des Vosges (moins de 10 %).

Info

La réunion de clôture se tiendra le jeudi 14 février, au Palais des congrès de Vittel.

Tous les documents de la concertation sont sur le site internet du SAGE : https://sagegti.vosges.fr/

Alain Buffe

A. B.

Atelier N°2 (24 janvier 2019)

Présentation démographique SAGE GTI

Présentation de la CCI des Vosges

Démarche du Collectif Eau 88

Analyses des résultats de l’atelier N° 1

Fiche questions 1 et 2

Fiche questions 3 et 4

Tableau des scenarios

Rendus des 13 tables de l’atelier N° 2

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.