Search
jeudi 24 jan 2019
  • :
  • :

Gilets jaunes – Le RAID interpelle un homme soupçonné d’avoir caillassé une voiture de police à Épinal

image_pdfimage_print
Zahra Anseur, substitut du procureur, Nicolas Heitz, procureur de la République, et le commandant de police Marie-Hélène Villaume.

Zahra Anseur, substitut du procureur, Nicolas Heitz, procureur de la République, et le commandant de police Marie-Hélène Villaume.

Après la manifestation régionale des gilets jaunes samedi à Épinal, un jeune homme de 29 ans a été interpellé ce jeudi matin à Pont-à-Mousson. Il est accusé d’avoir caillassé une voiture de police dans le centre-ville d’Epinal.

Le procureur de la République, Nicolas Heitz a souhaité faire un point sur la dernière interpellation suite à la manifestation des gilets jaunes samedi 5 janvier à Épinal. «Des individus violents ont commis des faits de violence. Deux établissements bancaires ont été dégradés, des commerces et du mobilier urbain, mais aussi une véhicule de police du commissariat d’Epinal » commente le procureur de la République.

Interpellé à son domicile par le RAID

Suite à une enquête de police, trois individus ont déjà été condamnés. Les investigations et le visionnage des images et vidéos, ont permis d’identifier un nouvel homme. Il s’agirait d’un gilet jaune « apparaissant comme le plus violent dans une vidéo ». Ce gilet jaune de 29 ans est originaire de Pont-à-Mousson. Il a été interpellé ce jeudi matin à son domicile par une équipe du RAID. La perquisition réalisée à son domicile a permis aux forces de l’ordre de découvrir les affaires qui correspondent à l’homme.

Identifier ses complices

Les enquêteurs découvrent notamment un masque de ski correspondant à celui porté le jour des faits, un masque à poussière adapté à la protection contre le gaz lacrymogène, une balle en caoutchouc et des gants. Un ordinateur, une tablette et un téléphone portable ont également été saisis et sont en cours d’exploitation. « Cela devrait permettre de mieux connaître les motivations de cet individu et d’identifier ses complices et co-auteurs » poursuit le procureur de la République.

Entendu, l’homme reconnaît avoir caillassé la voiture de police du commissariat d’Epinal. « Il explique aux enquêteurs qu’il était venu à Épinal accompagné d’autres personnes et avoir participé aux manifestations parisiennes des gilets jaunes » poursuit Nicolas Heitz.

L’homme a déjà été condamné 7 fois pour des dégradations, des faits de violences et des délits routiers. Sa garde à vue a été prolongée. Les enquêteurs poursuivent les investigations pour retrouver les différents auteurs des faits.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.