Search
dimanche 21 juil 2019
  • :
  • :

La chance d’être publiée sera-t-elle au rendez-vous pour la Vittelloise, Christelle Williatte

image_pdfimage_print

L’écriture, c’est comme une seconde nature pour la quadragénaire vittelloise, Christelle Williatte, qui depuis sa plus tendre enfance jongle avec les mots, l’humour et l’autodérision. Ses premières expériences d’auteure, et pas des moindres, elle va les connaitre entre novembre 2013 et septembre 2014, en écrivant pour les invités de l’émission «Thé ou café», présentée par Catherine Ceylac.

Puis dans le même temps, l’occasion lui est donnée de rencontrer des artistes et des professionnels de tout horizon, tels que des chanteurs, comédiens, cinéastes, réalisateurs, scénaristes, professionnels du son et de l’image à la télévision comme au cinéma… Des rencontres qui vont lui ouvrir des perspectives et des occasions de collaboration, et lui permettre de parfaire son expérience littéraire, en écrivant des dialogues, des scénarii, des courts métrages… C’est ainsi qu’elle organise, participe et anime à des ateliers d’écriture avec des groupes scolaires, de novembre 2014 à avril 2016. Elle a le pied à l’étrier, toutefois Christelle cherche encore sa voie dans divers domaines artistiques. Une seule certitude, c’est dans l’écriture qu’elle s’épanouit. Ainsi elle tente sa chance à un concours d’écriture aux éditions «J’ai Lu», en écrivant une nouvelle, «L’homme qui portait des mocassins à glands», sur fond de comédie romantique contemporaine sur le thème du malentendu. A l’issu du concours, Christelle fait partie des participations les plus populaires, sur le site «J’ai Lu» (https://www.concours.jailu.com/)

Néanmoins, ce n’ai pas un aboutissement pour Christelle, même si elle rédige la préface du livre de Bertrand Munier «Excelsior, l’esprit brasserie», et enchaîne certains concours, comme ceux de la photographie où elle se distingue également.

Elle persévère dans l’écriture, malgré les refus et les échecs, et ne désespère pas d’être repérée et publiée dans une grande maison d’édition. Et pourquoi pas avec sa dernière nouvelle en date, «Le train de 9h47», pour laquelle elle demande du soutien en allant voter sur le site : https://www.aufeminin.com/ecrire-aufeminin/le-train-de-9h47-s2976031.html

764 nouvelles sont en lice pour ce concours, et elle espère terminer sur le podium et pourquoi pas à la clef, son premier roman publié chez Michel Lafon. De quoi motiver ! N’hésitez à aller sur le site pour lire cette sympathique nouvelle, et voter pour Christelle Williatte qui mérite vos encouragements.

Alain Buffe




2 réactions sur “La chance d’être publiée sera-t-elle au rendez-vous pour la Vittelloise, Christelle Williatte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.