Search
jeudi 25 avr 2019
  • :
  • :

Le Département honore la centenaire Yvonne Lefort de Remoncourt

image_pdfimage_print

C’est ce jeudi 13 décembre, que le Département représenté par Claudie Pruvost a remis un diplôme conçu par l’Imagerie d’Epinal, à Yvonne Lefort, pour cent ans d’une vie rude et bien remplie. La conseillère départementale était accompagnée du maire de la commune de Remoncourt, Bernard Tacquard et des proches de la centenaire.

Yvonne Lefort, née Bouvinet, le 17 novembre 1918 à Belrupt (canton de Darney, de Marie et Charles. Elle est la deuxième enfant du couple. Mais un an après, elle devient orpheline de mère, et son père Charles se remarie un peu plus tard. La famille s’agrandit avec la venue de deux filles et la naissance d’un garçon de cette nouvelle union. Ce dernier souffre d’infirmité et n’a pas égayé la jeunesse d’Yvonne. A la fin de sa scolarité, elle travaille dans une ferme du village.

Yvonne va se marier à André Demande, fils de boulanger à Bonvillet. Entre 1943 et 1950, le couple aura quatre enfants. Durant cette période, elle travaille avec ardeur aux différentes taches de la ferme. Quant à son époux André, il reprendra la boulangerie familiale qui deviendra aussi épicerie. Là encore Yvonne ne ménagera pas ses efforts malgré une cohabitation pesante avec son entourage. André décédera d’une longue maladie en 1966 et après quelques mois d’activité, le magasin fermera ses portes.

Quelque temps plus tard, Yvonne va rencontrer Emile Demangeon qu’elle va épouser. Mais la malchance va frapper de niveau car son second mari est aussi atteint d’une grave et longue maladie. Cette union se résumera à une nouvelle période de soins. C’est à ce moment qu’elle va s’installer à Remoncourt. Au décès d’Emile, elle fait part au docteur de famille, ses soucis à trouver un emploi. Ce dernier lui conseille de tenter sa chance à l’hôpital de Vittel. Ni une, ni deux, elle prend la Micheline, encore en service à l’époque, dont la durée est de vingt minutes pour rallier la cité thermale. Vingt minutes c’est aussi le temps de marche pour rejoindre la gare, et la pendule d’Yvonne va rester réglée sur ce temps…

En 1982, Yvonne épouse un voisin et ami d’enfance, Robert Lefort. Une fois nouvelle, la déveine frappe à sa porte car ce dernier n’est pas en meilleure forme et demande de fréquentes hospitalisations, et c’est ainsi qu’Yvonne reprend son rôle d’assistante médicale. Au décès de Robert, en 1994, Yvonne va s’adonner à deux passions qui lui sont chères, le jardinage et la broderie.

Yvonne Lefort joue encore de l'armonica

Après une jeunesse peu enviable et une existence parsemée d’embûche, une ardeur au travail, du courage et de la ténacité, la centenaire est désormais bien entourée par ses quatre enfants, ses neuf petits-enfants et ses dix-huit arrières petits-enfants, notamment ceux qui sont le plus proche géographiquement et qui la soutiennent au quotidien. A 100 ans, Yvonne est exceptionnelle et dans une forme étonnante et qui ne manque pas d’humour. A 100 ans, elle joue de l’harmonica, chante, et brode encore. Un bel exemple de longévité malgré l’adversité de sa vie.

Alain Buffe




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.