Search
mardi 20 oct 2020
  • :
  • :

Vittel –Les employeurs du BTP informés sur le risque amiante

image_pdfimage_print

amiante-vittel (1)

Le service de santé au travail EPSAT Vosges poursuit ses interventions sur le risque amiante et a organisé ce mardi soir au CPO, en partenariat avec l’OPPBTP, une 6ème réunion d’information destinée aux employeurs du BTP.

L’amiante constitue un problème majeur de santé publique et de santé au travail. Ce matériau aux multiples qualités s’est révélé être toxique. Il a été massivement utilisé et le nombre de cancers qu’il a induit ne cesse d’augmenter. C’est d’ailleurs la première cause de cancer professionnel en France. Interdit en France depuis 1997, il reste présent dans de nombreux bâtiments et équipements.

Le groupe de travail cojoint EPSAT Vosges et OPPBTP a pour objectif de généraliser la prise de conscience du risque amiante chez les employeurs. Toutes les entreprises du BTP ont donc été invitées à une réunion d’information ce mardi soir. Une vingtaine d’employeurs a répondu présents à cette réunion de sensibilisation. L’animation s’est faite sous forme d’un quizz interactif, avec des résultats et corrections collectives. Cette rencontre était également l’occasion d’échanges et de partages d’expériences sur ce sujet.

amiante-vittel (2)Lors de cette soirée, l’accès a été mis sur la formation à la prévention des risques liés à l’amiante « sous-section 4 ». La formation permet d’identifier les opérations spécifiques qui dans l’exercice de leur mission, peuvent entraîner la libération de fibres d’amiante. Elle donne les informations pour être capable de faire appliquer et/ou d’appliquer les procédures recommandées pour les interventions sur des matériaux amiantés. Suite à l’évaluation préalable des risques, le salarié saura établir un mode opératoire pouvant s’intégrer dans un plan de prévention et savoir quels équipements utiliser pour se protéger.

L’objectif était de faire prendre conscience qu’il existe un risque d’exposition à l’amiante pour les travaux de rénovation sur les anciens bâtiments. La finalité est également de rappeler les principales mesures de prévention à mettre en oeuvre sur les chantiers. Le groupe de travail composé de Nora Douair, médecin du travail, Gérarld Peduzzi, ingénieur de l’OPPBTP, Sylvie Godfrin, ingénieur chimiste et Coralie Gaulupeau, chargée de communication ont apporté les informations nécessaires visant à accroître la connaissance et la surveillance de ce risque.

A.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.