Search
mardi 22 juin 2021
  • :
  • :

FIG – Un 28ème Festival International de Géographie plus que jamais d’actualité

image_pdfimage_print
De gauche à droite : le président-fondateur du FIG Christian Pierret, le président de l’ADFIG Gilles Fumey et le maire de Saint-Dié-des-Vosges David Valence, ce jeudi matin au Centre National du Livre de Paris.

De gauche à droite : le président-fondateur du FIG Christian Pierret, le président de l’ADFIG Gilles Fumey et le maire de Saint-Dié-des-Vosges David Valence, ce jeudi matin au Centre National du Livre de Paris.

J-22 avant que ne s’ouvre la prochaine édition du Festival International de Géographie, la 28ème en date, puisqu’elle se déroulera les vendredi 29, samedi 30 septembre et dimanche 1er octobre prochains.

Avec comme pays invité l’Afrique du Sud, ce nouvel épisode du FIG portera sur le thème suivant : « Territoires humains, mondes animaux ». Une vaste thématique sur laquelle se pencheront plus de 120 intervenants, qui animeront les quelque 200 conférences inscrites au programme cette année. Du côté des personnalités, le président du FIG 2017, l’historien médiéviste Michel Pastoureau, sera entouré durant les 3 jours du festival du journaliste et grand témoin Jean-Claude Guillebaud, de la psychiatre et romancière Lydie Salvayre, en sa qualité de présidente du Salon du Livre, des écrivains Vincent Perez et Olivier Rolin, de Richard Bohringer ou encore de Brigitte Fossey.

« Le Festival International de Géographie nous permet d’être en mouvement, d’élargir nos perspectives et notre horizon de pensées. Un festival comme celui-là doit nous amener la surprise et l’étonnement. L’un de ses objectifs principaux est de mettre la Géographie au coeur des Sciences Humaines, bien qu’il soit logique et nécessaire que le FIG soit pluri-disciplinaire. Cette 28ème édition est au coeur de l’actualité historiographique. La thématique qui a été retenue nous amènera à regarder autrement les animaux, à regarder autrement ce que l’on croit connaître. Attirant plus de 60 000 visiteurs, le FIG est une belle manifestation populaire qui attire plus de 60 000 visiteurs. C’est également une manifestation qui tient bon le cap et qui conservera encore cette année l’esprit même des fondateurs. Nous restons fidèles à cet esprit tout en ne cessant d’innover. A ce propos, le FIG Junior et le salon de la bande-dessinée avaient fair leur apparition l’an passé. 2 innovations qui seront de retour cette année. Nous menons actuellement une réflexion avec Christian Pierret quant à l’avenir et la forme du festival, pour que ce dernier soit toujours en prise avec le monde » a déclaré le maire de Saint-Dié-des-Vosges David Valence lors de la conférence nationale du FIG, qui s’est tenue ce jeudi matin à Paris, au Centre National du Livre.

Pour le président-fondateur Christian Pierret, « le festival sera d’actualité et nous amènera à réfléchir sur la place de l’animal dans la société, mais aussi à ouvrir une grande porte de réflexion, notamment sur la nourritures des hommes à l’avenir ou sur la souffrance animale. Ce FIG sera une fois de plus très intéressant, en particulier pour son branchement sur le monde actuel. » Président de l’ADFIG – Association pour le Développement du FIG – pour la troisième année consécutive, le géographe Gilles Fumey est quant à lui revenu sur les 5 grands thèmes, ou « géothémas », qui définiront la partie scientifique du festival : « De la protection au symbole territorial : les animaux emblématiques »; « Les animaux et l’appétit des hommes »; « Du compagnon à l’animal spectacle : les problématiques du travail animal »; « Nuisibles ? Co-habiter en bonne intelligence »; « Le pays invité : l’Afrique du Sud ». « Qu’est-ce que les géographes ont à dire sur les animaux ? Peu d’écrits ont été publiés par des géographes sur ce sujet. Lors du prochain FIG, la question de l’enfermement des animaux va par exemple être posée. Car priver de liberté et de son espace un animal est une question de Géographie. La question du véganisme et de sa signification dans la société actuelle sera également posée. Les festivals de Sciences Humaines comme le FIG sont très importants pour la recherche, précisément car ils permettent de soulever des questions de ce type. La Géographie n’appartient pas qu’aux géographes, mais à ceux qui la pratique. »

Bien entendu, les expositions ne seront pas en reste lors du festival, avec plus d’une vingtaine à découvrir aux 4 coins de la ville. Tout comme les projections de courts-métrages, nombreuses elles aussi. Et bien entendu, les salons de la Gastronomie, du Livre, de la Géomatique et le grand chapiteau du pays invité seront eux également de la partie. Il ne reste désormais plus que 22 jours à patienter avant l’ouverture du 28ème volet de ce grand rendez-vous de la Géographie qu’est le FIG. Un volet qui, comme ses prédécesseurs, s’annonce des plus prometteurs. En attendant, rendez-vous sur http://www.fig.saint-die-des-vosges.fr/

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.