Search
dimanche 25 oct 2020
  • :
  • :

Une rentrée sous le signe du numérique pour les collèges vosgiens

image_pdfimage_print

colleges-CD88 (1)

Depuis plusieurs années, le conseil départemental a décidé la mise en place d’actions volontaires afin d’accompagner les collèges dans la réalisation de projets pédagogiques et dans leur rôle d’éducation à la citoyenneté, l’environnement ou la culture. « Le collège est une étape majeure du parcours scolaire, des choix d’orientation et du développement personnel de l’enfant. » Affirme François Vannson, président du conseil départemental. Le département compte actuellement 39 collèges publics. Les effectifs de la rentrée scolaire 2016 s’établissent à 14 958 élèves dans le public et 2 220 dans le privé.

Un plan numérique

Pour 2017, le budget alloué en faveur des collèges est de 20 millions d’euros, dont 6,7 pour le fonctionnement et 13,8 en investissement. Dans la section investissement, le conseil départemental consacre près de 18% au développement du numérique. « Notre action vise non seulement à équiper en matériel numérique les collégiens, mais aussi à garantir des infrastructures réseaux de qualité conformes aux évolutions. » Explique François Vannson, président du conseil départemental.

colleges-CD88 (2)

Ce programme a été initié en 2016 avec la distribution de 220 tablettes auprès des élèves de 5ème du collège Saint-Exupéry d’Epinal et le déploiement de 8 classes mobiles, comprenez une classe composée de tablettes, d’un vidéo projecteur et d’une borne Wifi. « Il a pris véritablement son essor en 2017, année au cours de laquelle l’objectif de deux classes mobiles par collège vosgien devrait être atteint, dont 66 classes mobiles déployées au 1er trimestre. » Note Nathalie Babouhot, vice-président en charge des collèges.

Expérimentation des circuits courts

En parallèle au déploiement du plan numérique et dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan Vosges au service de l’attractivité des territoires et de la qualité de vie des vosgiens, le département a souhaité expérimenter, en matière de restauration scolaire, un approvisionnement en circuit court, grâce à l’association nationale Agrilocal.fr. « Nous disposons donc d’une plateforme internet de mise en relation simple entre acheteurs publics de la restauration collective et producteurs locaux » ajoute Nathalie Babouhot. Cet outil est actuellement expérimenté par plusieurs collèges volontaires :

  • depuis avril : Bruyères, Capavenir Thaon, Châtel-sur-Moselle, Châtenois, Epinal Jules Ferry, Remiremont Charlet
  • à compter de septembre : Dompaire, Contrexéville, Raon l’Etape, Charmes, Mirecourt.

La perspective du conseil département est de déployer le circuit court dans l’ensemble des établissements d’ici 2018.

A.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.