Search
vendredi 20 mai 2022
  • :
  • :

Vosges – Gérardmer en « taggrant » délit La nuit électorale a été chaude

image_pdfimage_print
Patrcik Caël, désespéré

Patrcik Caël, désespéré

Pour ceux qui auraient encore des hésitations, la politique divise les individus. En témoignent les tags qui prolifèrent depuis ce matin, lendemain d’élections présidentielles sur les murs de la cité. La ville est en véritable  « peinture de guerre » encore pendant quelques heures, le temps que les employés municipaux mais aussi les « privés » redonnent à leurs établissements la blancheur qu’ils méritent.

C’est le cas de l’ancienne imprimerie Chevroton, de la Maison de la Montagne, de la Libraire de l’Hôtel de ville  et surtout du Restaurant « Chez Dédé » au Saut des Cuves dont le patron Patrick Caël est désespéré. Les vandales n’y sont pas été de main morte pour taguer quasiment l’ensemble de son affaire.

« Je laisse ainsi, je ne veux pas les enlever, j’en ai ras le bol« commente le restaurateur « mon assurance ne veut pas prendre en charge les dégâts et j’ai investi l’an dernier plusieurs dizaines de milliers d’euros ». Patrick Caël lance un appel à l’aide en direction de la commune de Xonrupt sur laquelle il est installé. Quant au message…Anarchique  ! Comme en témoigne le tag sur le mur de l’église, mais aussi en direction de la police avec ACAB

En attendant, plusieurs plaintes ont été enregistrées par la brigade de gendarmerie de Gérardmer qui mène l’enquête. La nuit électorale a été chaude, la ville est en « taggrand » délit.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.