Search
vendredi 22 jan 2021
  • :
  • :

Un gendarme vosgien au cœur des sommets italiens

image_pdfimage_print
(Crédits photographiques Gendarmerie des Vosges)

(Crédits photographiques Gendarmerie des Vosges)

La gendarmerie des Vosges nous propose un article sur la participation d’un sous-officier du peloton de gendarmerie de montagne de Xonrupt-Longemer à la course de ski-alpinisme « Trophée Mezzalama ».

Ce militaire très expérimenté, qui en 2016 avait participé à la mythique « Pierra Menta » à Arêches-Beaufort (73), met à profit ses temps de repos pour assouvir sa passation pour la montagne. Les connaisseurs apprécieront.

Le 22 avril dernier, l’adjudant Vincent LEUENBERGER du peloton de gendarmerie montagne (PGM) de Xonrupt-Longemer a participé au Trophée Mezzalama, une course de ski-alpinisme internationale en équipe de 3 compétiteurs, qui se déroule tous les deux ans en Vallée d’Aoste en Italie et qui relie Breuil Cervinia (2020 m) à Gressoney la Trinité (1637 m), en franchissant les sommets du Castor (4 226 mètres) et du Nez du Liskamm (4 150 mètres).

C’est la course de ski-alpinisme la plus haute d’Europe, à plus de 4 200 mètres d’altitude, puisqu’elle se déroule en haute montagne, dans des conditions météorologiques et environnementales difficiles sur les glaciers du mont Rose, sur une distance de 45 kilomètres, avec un dénivelé en montée de 2900 mètres et de 3150 mètres en descente.

Participer au Trophée Mezzalama exige d’avoir une bonne connaissance de la haute montagne et de ses dangers, les qualités d’alpinistes des athlètes sont souvent mises à rude épreuve, car il faut être en mesure de gérer d’éventuels imprévus tels que des vents violents ou des températures extrêmement basses.

L’adjudant LEUENBERGER faisait équipe avec le maréchal des logis chef Lionel CLAUDEPIERRE du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Bourg Saint Maurice et le sergent Tanguy ROCHE du 13ème bataillon de chasseurs alpin (BCA) de Chambéry.

Sur les 300 équipes rigoureusement sélectionnées pour participer à cette compétition ils se classent à la 66ème place en effectuant le parcours en 7 heures et 27 minutes, forts d’un solide esprit d’équipe et de toutes les qualités requises pour intervenir dans le milieu dangereux que représente la montagne.

Tous deux servant dans des unités de secours en montagne, l’adjudant LEUENBERGER et le maréchal des logis chef CLAUDEPIERRE démontrent l’engagement personnel et physique fourni au quotidien par ces gendarmes pour se maintenir opérationnel et ainsi intervenir efficacement au profit des victimes dans n’importe quelles circonstances.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.