Search
jeudi 11 août 2022
  • :
  • :

Mortalité de cygne – Surveillance renforcée sur les basses-cours de 9 communes

image_pdfimage_print

swan-1114270_960_720

Suite à la découverte, il y a une quinzaine de jours, d’un nouveau cadavre de cygne sur la commune d’Archettes, des prélèvements ont été analysés par le laboratoire départemental vétérinaire et alimentaire des Vosges, le laboratoire spécialisé de l’Ain et le laboratoire national de référence à Ploufragan qui viennent de conclure qu’il s’agit du virus influenza aviaire de type A de sous type H5N8 et son caractère hautement pathogène pour les oiseaux.

A réception de ces analyses, mercredi 1er mars, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, Préfet des Vosges a décidé de prendre des mesures de prévention pour les communes situées à proximité du site de découverte du cygne.
En complément des mesures déjà prises dès décembre 2016, à savoir le confinement ou la pose de filets empêchant tout contact avec les oiseaux sauvages pour tous les élevages commerciaux de volailles et toutes les basses-cours et l’interdiction de tout rassemblement de volailles vivantes, en particulier sur les marchés, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, Préfet des Vosges a décidé la mise en place d’une surveillance renforcée sur les 9 communes situées à proximité du site de découverte du cygne à savoir Epinal, Arches, Archettes, Charmois devant Bruyères, Chenimenil, Dinoze, Hadol, Jarmenil et Pouxeux où il sera procédé au recensement exhaustif des basses-cours par les Maires qui en transmettront la liste à la Direction départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations.
En outre, des mesures de bio-sécurité spécifiques ont été prises concernant les élevages de volailles à caractère professionnel situés dans les communes concernées.
Enfin, le Préfet des Vosges appelle à la vigilance de tous afin d’éviter la propagation de ce virus qui suppose notamment :
– pour les propriétaires ou détenteur de volailles ou oiseaux captifs, au-delà des mesures pré-citées, l’information immédiate d’un vétérinaire pour signaler tout comportement anormal ou signe de maladie constaté dans une exploitation ou une basse-cour ;
– et pour les oiseaux sauvages – tels les canards, oies, cygnes, poules d’eau, mouettes…, par le signalement de toute mortalité, sans ramasser ces oiseaux, auprès de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (03 29 08 30 30 ) ou de la Fédération departementale des chasseurs (03 29 31 10 74) qui les achemineront au laboratoire départemental Vétérinaire et Alimentaire des Vosges.
Il est toujours conseillé de tenir les chiens en laisse et ne pas laisser divaguer les animaux domestiques dans le périmètre des communes précédemment identifiées.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.